Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le défenseur des droits de l'homme burundais Pierre-Claver Mbonimpa blessé par balles

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi: le spectre de l'escalade

En savoir plus

DÉBAT

John Kerry au Moyen-Orient : comment rassurer les pays du Golfe ?

En savoir plus

DÉBAT

Raids turcs en Irak et en Syrie : l'offensive contre l'EI et le PKK s'intensifie (Partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La Seine : le XXIème arrondissement de Paris

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Le yoga, nouvelle arme d'influence

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

PKK, organisation de l’État islamique : le double jeu d’Erdogan

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Grèce : la bourse d'Athènes rouvre dans le rouge après 5 semaines de fermeture

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Nucléaire iranien : John Kerry tente de rassurer les monarchies du Golfe

En savoir plus

Amériques

Paris serait prêt à transférer la technologie du Rafale au Brésil

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/12/2010

Selon des documents révélés par WikiLeaks et publiés par "Le Monde", la France serait prête à fournir au Brésil les codes informatiques de l'avion de combat Rafale. Le Brésil souhaiterait de son côté exporter ses propres appareils en 2030.

AFP - La France est prête à fournir au Brésil les codes informatiques de l'avion de combat Rafale si celui-ci est acheté par les Brésiliens, assure un télégramme diplomatique américain de novembre 2009 diffusé par WikiLeaks et cité dimanche par le journal Le Monde.

Avec le Rafale, jamais vendu jusqu'à présent à l'étranger, la France "espère écarter les avions américains F/A-18 Super Hornet et le Suédois Grippen", rappelle ce mémo. "Les Français ont depuis le début garanti aux Brésiliens qu'ils livreraient les codes informatiques du Rafale qui sont le coeur numérique de l'appareil, un geste que d'autres concurrents ont été réticents à accorder", ajoute l'ambassade dans ce document.

"Quand Lula s'est plaint auprès de Sarkozy du +prix absurde+ des Rafales, à 80 millions de dollars chacun, le président français lui a envoyé, selon des sources au ministère des Affaires étrangères, une lettre personnelle soulignant que la France était disposée à procéder à un +transfert sans restrictions+ de renseignements technologiques", précise l'ambassade.

"Si la vente du Rafale s'effectue, Dassault (son constructeur) pourrait devoir demander aux Etats-Unis des licences de contrôle d'exportation, pour les parties de l'avion construites avec de la technologie américaine", relève aussi le télégramme américain.

Le 11 novembre dernier, Jean-Marc Merialdo, directeur de la filiale Brésil de Dassault, avait pour sa part affirmé à l'AFP que toutes les technologies liées au Rafale appartenaient à la France. Ce n'est pas le cas de la Suède pour le Grippen et, pour le F-18, le Congrès américain doit donner son feu vert, avait-il ajouté.

Selon le mémo américain, citant des sources militaires à Brasilia, le Brésil "veut non seulement acheter le Rafale, mais produire l'avion sur son territoire et éventuellement le vendre à travers l'Amérique latine à l'horizon 2030".

Le marché visé par la France porte sur la fourniture de 36 avions de combat multirôles, un contrat de plusieurs milliards de dollars.

Première publication : 05/12/2010

COMMENTAIRE(S)