Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Le Caire surveille de près les islamistes radicaux tentés par l'EI

En savoir plus

REPORTERS

États-Unis – Mexique : la frontière de tous les dangers

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de se servir du drame de Sivens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le choc de simplification ne doit pas être contredit par un choc de complexification"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Ouagadougou en pleine crise, Jérusalem sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Gaz russe : un accord enfin trouvé entre la Russie, l'Ukraine et l'UE

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fin de règne au Burkina Faso ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Journée insurrectionnelle au Burkina Faso

En savoir plus

DÉBAT

Burkina Faso : quelle transition possible ? (Partie 2)

En savoir plus

Asie - pacifique

L'armée sud-coréenne procède à de nouvelles manoeuvres militaires

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/12/2010

La Corée du Sud a entamé de nouvelles manœuvres militaires, comprenant des tirs de navires de guerre et d'unité d'artillerie près de la frontière maritime contestée par la Corée du Nord. Pyongyang a dénoncé ces exercices.

AFP - L'armée sud-coréenne a commencé lundi de nouvelles importantes manoeuvres militaires en ayant recours à des tirs réels, sur fond de vives tensions avec la Corée du Nord, a-t-on indiqué de source officielle.

Ces manoeuvres militaires, qui doivent durer cinq jours, ont débuté dans 29 endroits différents, y compris près des îles en mer Jaune situées près de la frontière maritime contestée entre les deux Corées, selon l'état-major interarmes sud-coréen.

Les exercices comprennent des tirs de navires de guerre et d'unité d'artillerie, selon la même source.

La Corée du Sud a renforcé ses défenses sur les cinq îles situées dans cette zone, en amenant des soldats, des lance-roquettes et des missiles anti-aériens.

C'est l'une de ses îles, Yeonpyeong, que la Corée du Nord a bombardée le 23 novembre, causant la mort de quatre Sud-Coréens et provoquant un tollé international. La Corée du Sud redoute depuis de nouvelles attaques de Pyongyang.

La Corée du Nord avait justifié ses bombardements du 23 novembre en arguant d'obus tirés par Séoul dans les eaux contestées, lors d'exercices militaires.

Les manoeuvres de cette semaine ne se dérouleront pas à proximité de Yeonpyeong mais des tirs auront lieu près de l'île de Daecheong, à 80 km à l'ouest de Yeonpyeong.

On ignorait encore si des tirs seraient effectués dans les eaux dont la propriété est revendiquée par Pyongyang. Le Nord refuse d'accepter la frontière maritime telle qu'elle a été dessinée par les Nations unies après la guerre de Corée (1950-1953) et appelée la ligne de limite du nord.

"Les manoeuvres entreprises au sud de la ligne de limite du nord, dans notre domaine maritime, sont des exercices justes et légitimes, et nous continuerons ces manoeuvres, quoi qu'il se passe", a déclaré un porte-parole de l'état-major sud-coréen, qui citait le nouveau ministre de la Défense Kim Kwan-Jin.

Pyongyang avait dimanche qualifié ces manoeuvres militaires de tentative pour relancer la guerre.

Kim Kwan-Jin avait lui prévenu la semaine dernière que Séoul répliquerait avec des frappes aériennes à toute nouvelle attaque du Nord.

Lundi se réunissent à Washington la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton et ses homologues sud-coréen Kim Sung-hwan et japonais Seiji Maehara, mettent en évidence l'isolement de la Chine, qui a choisi d'adopter une approche plus conciliante envers son allié nord-coréen.
 

Première publication : 06/12/2010

  • DIPLOMATIE

    Pékin souhaite une réunion d'urgence sur la Corée du Nord

    En savoir plus

  • PÉNINSULE CORÉENNE

    Des vétérans sud-coréens appellent à la vengeance contre Pyongyang

    En savoir plus

  • PÉNINSULE CORÉENNE

    La Chine ne veut pas d'une escalade militaire opposant les deux Corées

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)