Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

FRANCE

Continental Airlines reconnue principale responsable du crash du Concorde

Vidéo par Hélène DROUET

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/12/2010

La justice française a rendu son jugement dans le procès du crash du Concorde. La compagnie américaine Continental Airlines a, notamment, été condamnée à une amende de 200 000 euros. L'appareil s'était écrasé en juillet 2000 en région parisienne.

AFP - Continental Airlines a été condamnée lundi à une amende de 200.000 euros pour sa responsabilité dans le crash du Concorde d'Air France, provoqué en 2000 par une lamelle perdue par un avion de la compagnie américaine et ayant fait 113 morts.

Continental Airlines devra également s'acquitter d'un million d'euros de dommages et intérêts à Air France.

L'un de ses employés, John Taylor, 42 ans, a été condamné à 15 mois de prison avec sursis pour avoir mal fabriqué et fixé cette lamelle.

Mais son chef d'équipe, Stanley Ford, 71 ans, a été relaxé, de même que trois anciens responsables français de l'aéronautique qui étaient poursuivis: Henri Perrier, 81 ans, ex-directeur du programme Concorde chez Aérospatiale, son collaborateur Jacques Hérubel, 75 ans, et Claude Frantzen, 73 ans, ex-cadre de la direction générale de l'aviation civile (DGAC).

"Aucune faute caractérisée ne peut être reprochée" aux trois Français, a estimé le tribunal.

Durant tout le procès, de février à mai, Continental Airlines avait réfuté la thèse selon laquelle l'accident aurait été provoqué par une simple lamelle d'une quarantaine de centimètres.

Perdue par un de ses avions sur la piste de décollage du Concorde à Roissy, elle aurait selon les enquêteurs fait éclater un pneu du supersonique.

La défense de la compagnie américaine avait maintenu pour sa part que l'avion avait pris feu avant même de rouler sur ce bout de ferraille. Pour le tribunal, "aucune des constatations matérielles effectuées ni témoignages ne permettent de corroborer la thèse de Continental Airlines".

Le tribunal a épinglé la "maintenance défectueuse" de la compagnie américaine.

Le parquet avait requis à son encontre une amende de 175.000 euros.

Il avait demandé 18 mois de prison avec sursis contre les deux employés américains, et deux ans de prison avec sursis pour Henri Perrier.

Première publication : 06/12/2010

  • FRANCE

    Décision attendue ce lundi dans le procès du crash du Concorde

    En savoir plus

  • PROCÈS CONCORDE

    Le parquet cible Continental et le "père" du Concorde

    En savoir plus

  • FRANCE

    Dix ans après le crash du Concorde, les experts appelés à la barre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)