Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates de l'occupation

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

Amériques

Lula laisse le soin à Dilma Rousseff de se prononcer sur l'achat du Rafale

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/12/2010

Le président Lula, qui quittera le pouvoir le 1er janvier, ne souhaite pas prendre la décision d'acheter le chasseur français avant de quitter le pouvoir et préfère en laisser le soin à son successeur.

AFP - Le président sortant brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a dit qu'il n'allait pas "conclure un accord" avec la France sur l'acquisition d'avions de chasse Rafale avant de quitter le pouvoir le 1er janvier 2011, dans une interview citée par l'agence officielle Agencia Brasil.

La décision sur l'achat d'avions de combat multirôles est "un héritage très lourd, un héritage à long terme pour le Brésil. Je pourrais signer et faire un accord avec la France, mais je ne le ferai pas", a dit Lula dans une interview à TV Brasil dont l'agence officielle a publié un extrait.

Lula doit transmettre le pouvoir le 1er janvier à la présidente élue Dilma Rousseff.

L'avion Rafale du constructeur français Dassault, encore jamais vendu à l'étranger, est en lice avec le F/A-18 Super Hornet de l'américain Boeing et le Gripen NG du suédois Saab pour emporter ce marché estimé entre 4 et 7 milliards de dollars.

Jusqu'à présent, Lula avait toujours déclaré qu'il prendrait la décision avant de quitter la présidence, après avoir consulté Dilma Rousseff.

Celle-ci s'est entretenue pendant plus de deux heures lundi avec le ministre de la Défense Nelson Jobim.

Le Rafale, en dépit de son prix plus élevé, fait depuis longtemps figure de favori en raison du transfert de technologie "sans restrictions" promis par le président français Nicolas Sarkozy.

Lula a toujours insisté sur le caractère politique de cette décision, soulignant que le Brésil ne voulait pas seulement acheter un avion mais aussi une technologie pour lui permettre de construire son propre appareil et de le vendre à ses voisins latino-américains.

Selon un câble diplomatique américain confidentiel de novembre 2009, diffusé par le site WikiLeaks et cité dimanche par le journal français Le Monde, la France s'est dite prête à céder les codes informatiques du Rafale, soit le coeur de l'avionique de l'appareil.

Selon un autre document de WikiLeaks, le chef de l'armée de l'air brésilienne, le général Juniti Saito, a dit à des officiels américains qu'il estimait "que, d'un point de vue technique, il ne faisait aucun doute que le F18 était le meilleur avion".

Lula et Nicolas Sarkozy avaient annoncé en septembre 2009 que le Brésil avait décidé de mener des négociations exclusives avec Dassault mais le gouvernement brésilien avait ensuite reculé et annoncé que la compétition était encore ouverte.

Première publication : 07/12/2010

  • WIKILEAKS

    Paris serait prêt à transférer la technologie du Rafale au Brésil

    En savoir plus

  • WIKILEAKS

    Le roi de Bahreïn aurait critiqué le Rafale, l’avion de combat français

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)