Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

  • En direct : une cinquantaine de Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : À Alep, les cratères d'obus deviennent des "piscines" pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

FRANCE

Verdict ce mardi pour la "révolution par les banques" d'Éric Cantona

Vidéo par Constance de BONNAVENTURE , Jonathan WALSH

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/12/2010

L'ex-star de Manchester United invite tous les citoyens européens à vider leurs comptes en banque pour protester contre les dérives du secteur, ce mardi. Un appel jugé "totalement irresponsable" par la Commission européenne et l'Eurogroupe.

AFP - Le chef de file des ministres des Finances de la zone euro, Jean-Claude Juncker, et la Commission européenne ont jugé irresponsable lundi soir l'appel d'Eric Cantona aux citoyens à solder leurs comptes bancaires pour punir le secteur de ses excès.

"Je nourris à l'égard du secteur financier des sentiments divers mais je trouve que l'opération que vous citez est totalement irresponsable", a déclaré M. Juncker à la presse en réponse à une question d'un journaliste sur le sujet.

Il était interrogé, à l'issue d'une réunion du forum de l'Eurogroupe qu'il préside, sur l'initiative lancée par l'ancien footballeur français à faire la "révolution par les banques" mardi, suite à la crise financière et aux milliards que les contribuables doivent débourser aujourd'hui pour les renflouer.

Cet appel s'est répandu via le réseau Facebook à plusieurs autres pays d'Europe, en particulier au Royaume-Uni où l'ex-star de Manchester United est toujours une icône.

"Un citoyen (comme Eric Cantona) ne doit pas induire en erreur des gens simples qui n'ont pas les économies qu'il a" lui, a ajouté le Luxembourgeois.

Le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaire Olli Rehn s'est joint aux critiques. "Je suis Mancunien (supporteur de Manchester United, ndlr) et je pense que M. Cantona est un meilleur footballeur qu'économiste", a-t-il ironisé.

L'initiative d'Eric Cantona commence à faire des émules, même si l'impact de l'opération reste très incertain.

Plusieurs dizaines de milliers d'internautes se sont dits prêts à retirer leur argent des banques et un député européen a saisi la balle au bond pour lancer une initiative visant elle à pousser les Européens à changer d'établissement bancaire pour fuir les instituts privés qui, à ses yeux, spéculent le plus.

L'eurodéputé français écologiste Pascal Canfin et un collectif baptisé "Sauvons les riches" ont annoncé lundi qu'ils lançaient dans le pays un site internet baptisé "jechangedebanque.org".

Objectif: transférer "notre argent des banques les plus nuisibles vers celles les plus recommandables", comme le sont à leurs yeux des établissements comme la Banque postale, le Crédit coopératif et la Nouvelle économie fraternelle (Nef) en France, ont-ils expliqué.

M. Juncker s'est montré peu convaincu. "Je recommanderais à tous les footballeurs du monde de changer de députés", a-t-il simplement lâché à ce propos.

L'ancienne star du football français s'est déjà attiré des commentaires acerbes de ministres dans son pays.

"Chacun son métier. Il y en a qui jouent magnifiquement au football, je ne m'y risquerai pas. Je pense qu'il faut intervenir chacun dans ses compétences", a dit la ministre française de l'Economie Christine Lagarde.

Pour le ministre du Budget François Baroin, "c'est grotesque et irresponsable. Cantona en conseiller financier, ce n'est pas très sérieux".

Dans une vidéo qui fait du buzz sur internet, l'ancien joueur vedette de Manchester United a affirmé que "s'il y a 20 millions de gens qui retirent leur argent, le système s'écroule". "La révolution se fait par les banques (...). Au lieu d'aller dans les rues faire des kilomètres (pour manifester), tu vas à la banque de ton village et tu retires ton argent", a proposé "Canto", reconverti dans le cinéma et le théâtre depuis qu'il a arrêté le football.
 

Première publication : 07/12/2010

  • FINANCE

    "Chacun son métier", tacle Christine Lagarde en réponse à Éric Cantona

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)