Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Simon Serfaty, professeur en relations internationales

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile dénonce les incursions russes en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'agneau russe"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime les socialistes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : la semaine de Mario Draghi ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

SUR LE NET

Guerre d'intimidation : EIIL contre les États-Unis

En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Les troupes ukrainiennes abandonnent l'aéroport de Lougansk

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Des manifestants investissent le siège de la télévision d'État à Islamabad

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Ligue 1 : le PSG frappe fort, Bordeaux lève le pied

    En savoir plus

  • Quand des selfies volés de stars nues enflamment la Toile

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine évoque la création d’un État dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Israël décide de s'approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, au moins sept morts

    En savoir plus

  • Un navire ukrainien bombardé au large de Marioupol

    En savoir plus

  • "J'aime les socialistes" ou l'opération séduction de Manuel Valls à La Rochelle

    En savoir plus

  • Un présumé recruteur pour le jihad en Syrie arrêté à Nice

    En savoir plus

  • Judo : les Françaises sacrées championnes du monde par équipe

    En savoir plus

  • Situation toujours aussi confuse au lendemain du coup d’État au Lesotho

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

FRANCE

"En France plus qu'ailleurs, la réussite scolaire dépend du milieu économique"

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/12/2010

Selon un rapport de l'OCDE sur l'éducation, le nombre de mauvais élèves a fortement augmenté en France, ces neuf dernières années. Des résultats qui constituent "une mise en garde", d'après Éric Charbonnier, expert au sein de l'organisation.

L’éducation en France n’est ni bonne ni mauvaise. Le système d’enseignement français se trouve au milieu, dans la moyenne du classement des pays riches et en développement publié par l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), ce mardi.

Les experts de l’organisation placent la France au 22e rang sur 65 pour la compréhension de lecture et les mathématiques, et au 27e rang pour l’enseignement des sciences.

Mais ce niveau est en baisse. Lors de la précédente étude menée par l’organisme en 2000, la France se situait au dessus de la moyenne des pays de l’OCDE. Depuis, la part de bons élèves est passée de 32 % à 28 % et le nombre d’enfants en échec scolaire a augmenté de cinq points, passant de 15 % à 20 %.

Triste exception française

"L’augmentation de cette part de mauvais élèves est principalement dû au fait que la seule méthode appliquée en France contre l’échec est le redoublement", analyse Éric Charbonnier, expert à la direction de l’éducation au sein de l’OCDE et co-auteur du rapport. "Les pays qui réussissent appliquent d’autres méthodes, comme le soutien personnel. La province de Shanghaï, qui arrive en tête des performances scolaires, envoie ses meilleurs enseignants dans les écoles les plus difficiles", précise-t-il.

Selon l’étude de l’organisation, les élèves en difficulté en France sont en grande partie issus de milieux socioculturels défavorisés. "En France plus qu’ailleurs, la réussite dépend du milieu économique", précise l’expert. Triste exception française. Le Portugal, qui se situait en deçà de la moyenne de l’OCDE en 2000, est considérablement remonté dans le classement de 2009 grâce à une série de réformes axées sur la lutte contre les inégalités sociales. Des aides personnalisées aux enfants issus de familles défavorisées ont notamment été mises en place.

Des salaires trop bas pour les professeurs débutants

Dans ce sens, "la France doit améliorer son apprentissage dans les ZEP [Zones d’éducation prioritaires], en donnant davantage d’autonomie aux directeurs, et en incitant les professeurs expérimentés à y enseigner", poursuit Éric Charbonnier. Et pour ce faire, le rapport de l’OCDE est clair : il faut augmenter le salaire des enseignants.

"Au niveau du système d’éducation, l’enquête montre qu’une performance élevée est associée non à la réduction de taille des classes, mais à l’augmentation du salaire des enseignants", affirme le rapport.

En France, un enseignant débutant gagne moins que la moyenne des pays de l’OCDE, et il est souvent en charge de classes difficiles. "C’est décourageant pour les jeunes professeurs, affirme Éric Charbonnier. Dans les ZEP, il y a un 'turn-over' énorme, ce qui induit un manque de cohésion et d’expérimentation de l’ensemble des équipes enseignantes."

Pour le chercheur, l’heure n’est toutefois pas à la panique. "Les programmes scolaires sont bons, les élites [bons élèves] sont suffisamment nombreuses, précise-t-il. Mais ce rapport fait office de mise en garde : si rien n’est fait, le niveau va continuer de dégringoler."

Le ministre de l’Éducation, Luc Chatel, a promis de remédier aux maux du système éducatif français en mettant en place un "plan sciences", qui s’ajoutera au "plan illettrisme" déjà existant. Il a également promis un développement de l’aide personnalisée au lycée.
 

Première publication : 07/12/2010

COMMENTAIRE(S)