Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : les prestations sociales gelées jusqu'en octobre 2015

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

  • En direct : le président sortant Bouteflika a voté en fauteuil roulant

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • Nigeria : confusion autour du sort des 129 lycéennes enlevées par des islamistes

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : Poutine s'adresse aux Russes, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

Economie

Google lance sa librairie numérique

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/12/2010

Google a lancé lundi Google eBooks, sa librairie en ligne. Cette nouvelle e-bibliothèque, qui propose plus de trois millions de livres numérisés, est destinée à concurrencer celles d'Amazon et d'Apple qui dominent le marché.

AFP - Le groupe internet Google s'est lancé à son tour lundi sur le marché des livres en ligne avec le site books.google.com, qui propose plus de trois millions de titres numérisés, certains gratuits.

En se lançant sur ce marché à la suite du distributeur Amazon, dont la librairie en ligne Kindle et l'appareil du même nom dominent actuellement le marché, et Apple qui a lancé en début d'année son application iBooks, Google espère profiter de son avance dans la numérisation de livres.

"Nous pensons que ce sera la plus grande e-bibliothèque du monde", a dit une porte-parole de Google, Jeannie Hornung. "Avec les livres gratuits, il y en a plus de trois millions", dont des centaines de milliers de titres payants, a-t-elle précisé.

Les livres numérisés peuvent être téléchargés sur tout ordinateur relié à internet, ou avec des applications dédiées sur des appareils portables, comme les téléphones fonctionnant sous le système Android conçu par Google, ou sur des iPhones d'Apple.

Plusieurs liseuses électroniques dédiées seront également compatibles avec ce programme, mais pas le Kindle d'Amazon.

Selon Google, qui avait espéré lancer ce service dès l'été, la plupart des gens apprécieront la possibilité de pouvoir accéder à leurs livres sur divers appareils, selon les circonstances du moment: "vous pourrez utiliser votre compte Google pour y accéder partout, via internet", a dit Mme Hornung.

La librairie en ligne Alibris et l'Association américaine des libraires (American Booksellers Association) comptent parmi les partenaires de ce lancement et participent à la vente des livres Google.

La librairie compte aussi bien des nouveautés de la liste des meilleures ventes établie par le New York Times, que des ouvrages techniques illustrés, avec graphiques accessibles sur les pages virtuelles.

Un lancement à l'international est prévu l'an prochain.

Google a confirmé que ses prix seraient "concurrentiels" avec le reste du secteur. Il a conclu des partenariats avec 4.000 éditeurs, avec un partage de recettes négocié au cas par cas.

Le groupe s'est aussi rapproché d'un site communautaire d'amateurs de lecture, Good Reads, dans l'idée d'installer un "réseau affilié" de destinations en ligne où les lecteurs pourront acheter ses titres.

Google, dont l'ambition affichée est de mettre en ligne tout le savoir du monde, affirme avoir déjà numérisé plus de 15 millions de livres écrits en 400 langues dans une centaine de pays depuis 2004.

Ce lancement intervient alors qu'une étude récente du cabinet Forrester Research a chiffré à près d'un milliard de dollars les ventes de livres électroniques aux Etats-Unis cette année, et trois fois plus d'ici à 2015.

Actuellement 7% des internautes adultes américains lisent des livres électroniques, un taux qui devrait doubler l'an prochain, selon Forrester.

La librairie Google est lancée alors que la justice n'a pas encore donné son avis sur un accord conclu il y a deux ans entre le groupe internet d'une part et des associations d'auteurs et éditeurs américains d'autre part.

Le juge chargé du dossier n'a donné aucune indication sur la date de sa décision sur cet accord, qui prévoit de dédommager les auteurs et éditeurs dont les oeuvres auraient été numérisées sans autorisation, et établit un fonds doté de 30 millions de dollars pour rémunérer les ayants droit acceptant que leurs livres soient numérisés.

Les principales objections à cet accord portent sur les oeuvres épuisées dont les ayants droit ne peuvent pas être identifiés. Les titres entrant dans cette catégorie ne sont pas distribués dans la librairie électronique Google.
 

Première publication : 07/12/2010

  • INTERNET

    L'UE ouvre une enquête contre Google pour abus de position dominante

    En savoir plus

  • LITTÉRATURE

    Le petit séisme produit par l'accord Google-Hachette Livre

    En savoir plus

  • INTERNET

    Le Sénat adopte la "taxe Google"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)