Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Virus Ebola : un an après le début de l'épidémie, quel bilan tirer ?

En savoir plus

DÉBAT

"Islam de France" : comment réformer ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La réponse un peu courte d'Obama à Netanyahou"

En savoir plus

SUR LE NET

Égypte : la Toile se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande face au FN"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls veut son "Islam de France"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le professeur Rollin se rebiffe"

En savoir plus

FOCUS

Danemark : comment lutter contre la radicalisation des jeunes ?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Réformer la France : la recette Sarkozy

En savoir plus

Amériques

Abuja porte plainte contre Dick Cheney dans l'affaire Halliburton

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/12/2010

L'ancien vice-président américain est mis en cause par les autorités nigérianes dans l'affaire de pots-de-vin présumés au sein d'Halliburton, une société pétrolière qu'il a dirigée avant sa prise de fonction auprès de George W. Bush.

AFP - Les autorités nigerianes ont porté plainte mardi auprès de la Haute Cour d'Abuja contre l'ancien vice-président américain Dick Cheney et d'autres responsables dans une affaire de pots-de-vin présumés versés par la société Halliburton dont M. Cheney fut le patron, a annoncé le procureur chargé du dossier.

"Cela comprend Dick Cheney", a dit le procureur Godwin Obla, à propos des 16 chefs d'accusation figurant dans la plainte déposée dans la capitale Abuja.

"Il y a des accusations de complot et de grafications accordées à des agents de la fonction publique. Il y a aussi une accusation d'obstruction à la justice".

Un porte-parole de l'agence nigériane de lutte contre la corruption a confirmé que les accusations concernaient neuf suspects, dont M. Cheney.

Dick Cheney a dirigé le groupe de services pétroliers Halliburton avant de devenir vice-président des États-Unis aux côtés du président George W. Bush, de 2001 à début 2009.

L'avocat de M. Cheney avait affirmé la semaine dernière que les accusations du Nigeria étaient infondées.

"Toute allusion à une conduite répréhensible de sa part intervenant maintenant, des années après, est sans aucun fondement", a déclaré l'avocat, Terrence O'Donnell, dans un communiqué rappelant que les autorités américaines avaient déjà enquêté sur la co-entreprise qui se trouve au centre de ces accusations.

Un porte-parole de la commission nigériane anti-corruption avait déjà annoncé jeudi dernier que M. Cheney serait poursuivi, sans donner de précision sur les charges retenues contre lui, se contentant de dire qu'elles n'étaient "pas sans rapport avec son rôle à la tête de Halliburton".

Le responsable local d'Halliburton au Nigeria avait été convoqué mardi par la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC).

Selon le porte-parole de la commission, il devait y être interrogé sur un pot-de-vin de 182 millions de dollars dans la construction d'une usine de gaz naturel liquéfié dans le sud du Nigeria.

En 2009, la société américaine de services pétroliers Kellogg Brown & Root (KBR) et son ancienne maison-mère Halliburton avaient accepté de verser 579 millions de dollars au total après avoir plaidé coupable de corruption au Nigeria, 8ème exportateur mondial de pétrole.

En octobre 2010, un tribunal nigérian a également inculpé un ancien conseiller de l'ex-président nigérian Olusegun Obasanjo dans le même dossier.

Première publication : 07/12/2010

COMMENTAIRE(S)