Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mort d'Adama Traore : La troisième autopsie n'aura pas lieu

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Hillary Clinton, la candidate démocrate à la Maison Blanche

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attaques terroristes en Europe, quelles solutions face à la menace ?

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : les Jeux olympiques des réfugiés

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Le vrai antidote contre l’EI, c’est la culture"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les toits de Paris, un trésor entre ciel et terre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Athènes, la culture plus forte que la crise

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

EDF adopte le projet d'EPR à Hinkley Point, Londres temporise

En savoir plus

LE DÉBAT

Hillary Clinton peut-elle conquérir la Maison Blanche ? (partie 1)

En savoir plus

Asie - pacifique

L'Australie apporte son soutien à Julian Assange

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/12/2010

Le consulat australien apportera son aide au fondateur de WikiLeaks, arrêté mardi à Londres. Lundi, Canberra avait pourtant fait savoir que l'Australie soutiendrait toute action judiciaire de Washington contre WikiLeaks.

AFP - Les services consulaires australiens apporteront leur aide au fondateur de WikiLeaks Julian Assange, de nationalité australienne, après son arrestation à Londres, a assuré mercredi le ministre australien des Affaires étrangères Kevin Rudd.

Le consul général d'Australie en Grande-Bretagne s'est déjà entretenu avec le fondateur de WikiLeaks après son arrestation mardi matin dans le cadre d'une affaire de viol et violence sexuelle en Suède, pays qui réclame son extradition. Des diplomates australiens étaient également présents lorsqu'il a été entendu par la justice britannique, ont indiqué des responsables.

La Suède réclame l'extradition de Julian Assange



"Nous avons confirmé que nous allions fournir (un soutien des services consulaires), comme nous le faisons pour tous les citoyens australiens", a déclaré M. Rudd.

La veille, le Premier ministre australien, Julia Gillard, avait considéré comme "irresponsable" la publication par WikiLeaks de milliers de câbles diplomatiques américains.

"Nous allons lui envoyer prochainement une lettre dans laquelle nous indiquons que nous nous sommes prêts à lui fournir des visites de membres des services consulaires et tout autre aide concernant notamment ses droits", a ajouté M. Rudd à la télévision.

Dans une tribune publiée en Australie après son arrestation, M. Assange a affirmé que son site internet publiait "sans peur des faits" dans l'intérêt public.

Il s'est également montré virulent envers le gouvernement australien, l'accusant de "s'abaisser" devant Washington et de soutenir les affirmations américaines selon lesquelles les révélations de WikiLeaks seraient illégales.

L'Australie avait indiqué lundi qu'elle soutiendrait Washington en cas d'action judiciaire contre Wikileaks.

"L'Australie soutiendra toute action judiciaire qui pourrait être engagée. Les Etats-Unis en seront à l'origine mais les agences australiennes apporteront leur aide", avait déclaré le procureur général Robert McClelland.
 

Première publication : 08/12/2010

  • WIKILEAKS

    Julian Assange maintenu en détention provisoire

    En savoir plus

  • WIKILEAKS

    La Poste suisse ferme le compte bancaire de Juilian Assange

    En savoir plus

  • WIKILEAKS

    Le site révèle une liste secrète d'infrastructures américaines sensibles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)