Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Asie - pacifique

L'Australie apporte son soutien à Julian Assange

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/12/2010

Le consulat australien apportera son aide au fondateur de WikiLeaks, arrêté mardi à Londres. Lundi, Canberra avait pourtant fait savoir que l'Australie soutiendrait toute action judiciaire de Washington contre WikiLeaks.

AFP - Les services consulaires australiens apporteront leur aide au fondateur de WikiLeaks Julian Assange, de nationalité australienne, après son arrestation à Londres, a assuré mercredi le ministre australien des Affaires étrangères Kevin Rudd.

Le consul général d'Australie en Grande-Bretagne s'est déjà entretenu avec le fondateur de WikiLeaks après son arrestation mardi matin dans le cadre d'une affaire de viol et violence sexuelle en Suède, pays qui réclame son extradition. Des diplomates australiens étaient également présents lorsqu'il a été entendu par la justice britannique, ont indiqué des responsables.

La Suède réclame l'extradition de Julian Assange



"Nous avons confirmé que nous allions fournir (un soutien des services consulaires), comme nous le faisons pour tous les citoyens australiens", a déclaré M. Rudd.

La veille, le Premier ministre australien, Julia Gillard, avait considéré comme "irresponsable" la publication par WikiLeaks de milliers de câbles diplomatiques américains.

"Nous allons lui envoyer prochainement une lettre dans laquelle nous indiquons que nous nous sommes prêts à lui fournir des visites de membres des services consulaires et tout autre aide concernant notamment ses droits", a ajouté M. Rudd à la télévision.

Dans une tribune publiée en Australie après son arrestation, M. Assange a affirmé que son site internet publiait "sans peur des faits" dans l'intérêt public.

Il s'est également montré virulent envers le gouvernement australien, l'accusant de "s'abaisser" devant Washington et de soutenir les affirmations américaines selon lesquelles les révélations de WikiLeaks seraient illégales.

L'Australie avait indiqué lundi qu'elle soutiendrait Washington en cas d'action judiciaire contre Wikileaks.

"L'Australie soutiendra toute action judiciaire qui pourrait être engagée. Les Etats-Unis en seront à l'origine mais les agences australiennes apporteront leur aide", avait déclaré le procureur général Robert McClelland.
 

Première publication : 08/12/2010

  • WIKILEAKS

    Julian Assange maintenu en détention provisoire

    En savoir plus

  • WIKILEAKS

    La Poste suisse ferme le compte bancaire de Juilian Assange

    En savoir plus

  • WIKILEAKS

    Le site révèle une liste secrète d'infrastructures américaines sensibles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)