Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Moyen-orient

Les Palestiniens remettent en cause la crédibilité de l'administration Obama

Vidéo par Axelle SIMON

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/12/2010

Dans l'incapacité d'imposer à Israël un gel de la colonisation en Cisjordanie, l'administration Obama a annoncé vouloir "changer de tactique". Une volte-face qui, aux yeux des Palestiniens, entame la crédibilité de Washington sur ce dossier.

L’administration Obama jette l’éponge. Mardi, les États-Unis ont annoncé qu'ils renonçaient à obtenir d'Israël un gel de trois mois de la colonisation en Cisjordanie. Cette condition était exigée par l’Autorité palestinienne pour reprendre les négociations de paix, au point mort depuis la fin de septembre. Alors que le gouvernement israélien et les organisations de colons ont affiché leur satisfaction, les Palestiniens ont, de leur côté, regretté une volte-face que certains considèrent comme un revers pour Washington.

Gel des colonies : de quoi s'agit-il ?

"Il ne reste plus grand-chose du processus de paix lancé en septembre dernier et la crédibilité de l’administration Obama est très entamée au Proche-Orient, constate Karim Lebhour, correspondant RFI pour FRANCE 24 à Jérusalem. Les Palestiniens cherchent des alternatives aux négociations pour obtenir leur État."

Si Washington est incapable d'obtenir de l'État juif un arrêt de la colonisation "pour une période limitée", comment pourrait-il "faire accepter par Israël une solution équilibrée fondée sur les résolutions internationales et une solution à deux États ?", s'est interrogé, mercredi, le négociateur palestinien, Yasser Abed Rabbo. Selon lui, le blocage israélien "a conduit l'administration américaine à choisir une autre méthode pour revenir à négocier indirectement avec les parties palestinienne et israélienne" afin de sortir le processus de paix de l'impasse. "Cet échec nous pousse une fois de plus à nous tourner vers la communauté internationale dans son ensemble", a-t-il ajouté sur les ondes de la radio La Voix de la Palestine.

Les Palestiniens se tournent vers la Ligue arabe

De son côté, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a regretté que les négociations de paix au Proche-Orient soient entrées dans "une crise difficile", mais n’a pas encore explicitement réagit au revirement diplomatique américain. "La direction palestinienne et ses frères arabes vont étudier la réponse officielle [américaine] avant de faire part de la position palestinienne", a expliqué, mercredi à l’AFP, le porte-parole de l’Autorité palestinienne, Nabil Abou Roudeina. Le comité de suivi du processus de paix de la Ligue arabe se réunira samedi ou dimanche au Caire, en Égypte, à la demande de Mahmoud Abbas, a annoncé le secrétaire général de l'organisation, Amr Moussa.

Le principal négociateur palestinien, Saëb Erakat, a quant à lui déclaré, mercredi, au Caire, que les Palestiniens visaient désormais une reconnaissance par les États-Unis d'un État palestinien indépendant. "Nous espérons que l'administration américaine reconnaisse l'État palestinien dans ses frontières de 1967, en riposte aux diktats d'Israël sur la colonisation, et aux autres mesures unilatérales" prises par l'État hébreu, a-t-il indiqué.

Première publication : 08/12/2010

  • CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN

    Pour Washington, le gel de la colonisation n'est plus un préalable aux négociations

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Le gouvernement israélien divisé face au plan américain de gel des colonies

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    L'Argentine et le Brésil marquent leur différence sur le dossier israélo-palestinien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)