Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

Culture

John Lennon, 30 ans déjà

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/12/2010

Trente ans exactement après l'assassinat de John Lennon à New York, le 8 décembre 1980, le cinéma rend une nouvelle fois hommage au plus célèbre des Beatles avec la sortie en France, ce mercredi, de "Nowhere Boy", un film consacré à sa jeunesse.

AFP - Trente ans après son assassinat une nuit de décembre à New York, John Lennon est devenu une légende, à qui sont consacrés films et biographies qui en font le symbole d'une époque au-delà de son style musical.

L'ex-Beatle s'était depuis longtemps transformé en pacifiste remarié à l'artiste japonaise Yoko Ono, père attentionné de leur fils Sean, lorsqu'il fut abattu de quatre balles dans le dos le 8 décembre 1980 devant le "Dakota", l'immeuble huppé de Central Park où il résidait. Il venait d'avoir 40 ans, il en aurait eu 70 le 9 octobre dernier.



Le meurtrier, Mark David Chapman, un jeune instable qui avait 25 ans à l'époque, avait plaidé coupable et avait dit avoir voulu attirer l'attention sur lui. Condamné à la perpétuité avec une peine incompressible de 20 ans, il est toujours détenu au pénitencier d'Attica, au nord de New York. La liberté conditionnelle lui a déjà été refusée à six reprises, la dernière fois en septembre dernier.

Yoko Ono s'oppose à la libération de l'assassin de son mari, craignant pour sa sécurité et celle de leur fils Sean Lennon, 35 ans.

Chaque année, les fans se retrouvent le 9 octobre et le 8 décembre dans un secteur de Central Park baptisé "Strawberry Fields", en référence à la chanson des Beatles "Strawberry Fields Forever". Une mosaïque centrale porte l'inscription "Imagine" (1971), une des compositions les plus célèbres de Lennon après la rupture des "quatre garçons de Liverpool".

"Tous mes étudiants connaissent 'Imagine', une chanson qu'on entend désormais dans les ascenseurs ou chez le dentiste", souligne dans une interview à l'AFP Robert Thompson, professeur de culture pop à l'université de Syracuse. "L'apogée des Beatles et de John Lennon soliste étaient passés quand il est mort, mais l'assassinat a mis un point final au rêve de voir les Beatles réunis et a immédiatement transformé Lennon en légende", ajoute-t-il, le comparant à James Dean, Elvis Presley ou Michael Jackson.

En outre, "Lennon est mort, mais pas Yoko Ono. Elle s'est chargée d'entretenir la flamme", ajoute Robert Thompson, pour qui avec son allure, ses lunettes rondes, ses cheveux longs et ses slogans pacifistes, John Lennon a surtout symbolisé "l'air du temps".

L'an dernier, Yoko Ono avait organisé une exposition sur les années new-yorkaises de son mari, et elle continue à alimenter le site officiel www.johnlennon.com.

Au passage des décennies, des hommages spéciaux lui sont réservés, de Liverpool, sa ville d'origine, à New York, où il avait choisi de vivre à partir des années 70.

Un documentaire, "LENNONYC", réalisé par Michael Epstein et diffusé à la télévision publique américaine fin novembre, retrace les années new-yorkaises de l'auteur de "Working Class Hero", que le FBI de l'époque du président Richard Nixon tenta d'empêcher de vivre aux Etats-Unis.

Par ailleurs, la première biographie filmée du plus célèbre des Fab Four, "Nowhere Boy", signée par Sam Taylor-Wood, est sortie en salle aux Etats-Unis en octobre dernier, coïncidant avec le 70e anniversaire de la naissance du musicien.

Le culte voué à l'artiste se retrouve aux enchères: le manuscript de "A Day in the Life", une des plus célèbres chansons des Beatles signée de John Lennon et Paul McCartney, a été adjugé en juin dernier pour 1,2 million de dollars, plus du double de son estimation.

Première publication : 08/12/2010

  • CULTURE

    Un piano des Beatles et de Pink Floyd mis aux enchères

    En savoir plus

  • MUSIQUE

    Les Beatles et iTunes ont enfin réussi à s'entendre

    En savoir plus

  • "Lennon": confessions d'un Beatles à son psy

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)