Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

L'UMP en crise : entre dette et règlements de compte

En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Brésil - Allemagne : "Les joueurs brésiliens ont souillé un maillot sacré"

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Le Hamas vise Jérusalem et Tel-Aviv, Israël poursuit ses raids

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

  • Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser des problèmes"

    En savoir plus

  • Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

    En savoir plus

Asie - pacifique

Une association chinoise crée un opportun "prix de la paix" à la veille du Nobel

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/12/2010

L'association chinoise "Confucius" a attribué son premier prix de la paix à l'ancien vice-président du Taïwan. Le Comité Nobel a rappelé que le prix qui sera remis vendredi à Oslo au dissident chinois Liu Xiabo n'était pas "contre la Chine".

AFP - Une association chinoise jusqu'ici inconnue a nié toute arrière-pensée en décernant jeudi à Pékin un "prix de la paix", à la veille de la remise à Oslo du Nobel de la paix au dissident chinois emprisonné Liu Xiaobo, bête noire du pouvoir en Chine.
              
Le premier "prix de la paix Confucius" a été attribué à l'ancien vice-président taïwanais Lien Chan, lors d'une conférence de presse chaotique, en présence de quelques professeurs d'université chinois présentés comme le "jury", selon un journaliste de l'AFP sur place.
              
Lien Chan était absent et son propre bureau a indiqué ne pas être courant de cette récompense. Le prix lui a pourtant été symboliquement décerné, le récipiendaire étant remplacé par une fillette à queue de cheval.
              
"A la paix!", a solennellement lancé Yang Disheng, un membre du jury, en remettant le trophée en verre à la fillette apeurée.
              
Interrogé mercredi par l'AFP, Tan Changliu, le président du jury, avait refusé de préciser qui finançait le prix d'un montant de 100.000 yuans (11.400 euros), en affirmant que son association n'était pas liée au gouvernement chinois. D'autres membres du jury ont assuré jeudi la même chose.
              
Le "prix de la paix Confucius" a été décerné un jour avant la cérémonie de remise du prix Nobel de la paix 2010, à Oslo, en l'absence du lauréat, qui purge une peine de 11 ans de réclusion en Chine pour ses convictions démocratiques. L'initiative a été qualifiée de "pathétique" par le comité Nobel norvégien.
              
La conférence de presse a pris une tournure quasi-comique quand ses organisateurs ont été questionnés sur l'opportunité d'un nouveau "prix de la paix" et sur le télescopage avec le Nobel remis le lendemain à Oslo.
              
"Plus on peut avoir de prix de la paix dans le monde, mieux c'est", a affirmé M. Yang, qui enseigne "l'idéologie et la culture" à l'université Tsinghua de Pékin.
              
Le prix était dans les tuyaux "depuis un certain temps", a assuré M. Tan, sans préciser de dates.
              
Qiao Damo, un poète chinois présenté comme l'un des candidats aux côtés de Nelson Mandela ou de Bill Gates, a quant à lui estimé que le silence de Lien Chan, le lauréat, équivalait à une "acceptation tacite" du prix.
              
Lien Chan a favorisé le rapprochement entre Pékin et Taïwan. Il a rencontré à plusieurs reprises le président chinois Hu Jintao. Une telle rencontre à haut niveau est rare, Taïwan étant séparé de fait de la Chine communiste depuis plus de 60 ans.
              
Ulcéré par le choix du comité Nobel, Pékin a exercé ces dernières semaines des pressions pour dissuader diplomates et militants des droits de l'Homme de se rendre vendredi à la cérémonie de remise du Nobel de la paix à Oslo.
              

 

Première publication : 09/12/2010

  • DIPLOMATIE

    Six pays boudent la cérémonie de remise du Nobel de la paix à Liu Xiaobo

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Un prix Nobel de la paix au menu des discussions entre Sarkozy et Hu Jintao ?

    En savoir plus

  • PRIX NOBEL

    Liu Xia veut se rendre à Oslo pour recevoir le Nobel de son époux

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)