Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

Asie - pacifique

Une association chinoise crée un opportun "prix de la paix" à la veille du Nobel

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/12/2010

L'association chinoise "Confucius" a attribué son premier prix de la paix à l'ancien vice-président du Taïwan. Le Comité Nobel a rappelé que le prix qui sera remis vendredi à Oslo au dissident chinois Liu Xiabo n'était pas "contre la Chine".

AFP - Une association chinoise jusqu'ici inconnue a nié toute arrière-pensée en décernant jeudi à Pékin un "prix de la paix", à la veille de la remise à Oslo du Nobel de la paix au dissident chinois emprisonné Liu Xiaobo, bête noire du pouvoir en Chine.
              
Le premier "prix de la paix Confucius" a été attribué à l'ancien vice-président taïwanais Lien Chan, lors d'une conférence de presse chaotique, en présence de quelques professeurs d'université chinois présentés comme le "jury", selon un journaliste de l'AFP sur place.
              
Lien Chan était absent et son propre bureau a indiqué ne pas être courant de cette récompense. Le prix lui a pourtant été symboliquement décerné, le récipiendaire étant remplacé par une fillette à queue de cheval.
              
"A la paix!", a solennellement lancé Yang Disheng, un membre du jury, en remettant le trophée en verre à la fillette apeurée.
              
Interrogé mercredi par l'AFP, Tan Changliu, le président du jury, avait refusé de préciser qui finançait le prix d'un montant de 100.000 yuans (11.400 euros), en affirmant que son association n'était pas liée au gouvernement chinois. D'autres membres du jury ont assuré jeudi la même chose.
              
Le "prix de la paix Confucius" a été décerné un jour avant la cérémonie de remise du prix Nobel de la paix 2010, à Oslo, en l'absence du lauréat, qui purge une peine de 11 ans de réclusion en Chine pour ses convictions démocratiques. L'initiative a été qualifiée de "pathétique" par le comité Nobel norvégien.
              
La conférence de presse a pris une tournure quasi-comique quand ses organisateurs ont été questionnés sur l'opportunité d'un nouveau "prix de la paix" et sur le télescopage avec le Nobel remis le lendemain à Oslo.
              
"Plus on peut avoir de prix de la paix dans le monde, mieux c'est", a affirmé M. Yang, qui enseigne "l'idéologie et la culture" à l'université Tsinghua de Pékin.
              
Le prix était dans les tuyaux "depuis un certain temps", a assuré M. Tan, sans préciser de dates.
              
Qiao Damo, un poète chinois présenté comme l'un des candidats aux côtés de Nelson Mandela ou de Bill Gates, a quant à lui estimé que le silence de Lien Chan, le lauréat, équivalait à une "acceptation tacite" du prix.
              
Lien Chan a favorisé le rapprochement entre Pékin et Taïwan. Il a rencontré à plusieurs reprises le président chinois Hu Jintao. Une telle rencontre à haut niveau est rare, Taïwan étant séparé de fait de la Chine communiste depuis plus de 60 ans.
              
Ulcéré par le choix du comité Nobel, Pékin a exercé ces dernières semaines des pressions pour dissuader diplomates et militants des droits de l'Homme de se rendre vendredi à la cérémonie de remise du Nobel de la paix à Oslo.
              

 

Première publication : 09/12/2010

  • DIPLOMATIE

    Six pays boudent la cérémonie de remise du Nobel de la paix à Liu Xiaobo

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Un prix Nobel de la paix au menu des discussions entre Sarkozy et Hu Jintao ?

    En savoir plus

  • PRIX NOBEL

    Liu Xia veut se rendre à Oslo pour recevoir le Nobel de son époux

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)