Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Juppé n'est pas le Père Noël"

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

Afrique

Un centre de documentation sur le génocide inauguré à Kigali

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/12/2010

Un centre de documentation, réunissant une collection d'archives radiophoniques, télévisées et de presse écrite sur le génocide rwandais, qui a fait près de 800 000 morts en 1994, sera inauguré ce soir au mémorial du génocide à Kigali.

AFP - Un centre national de documentation qui se veut "dépositaire de toute l'information en rapport avec le génocide" des Tutsi au Rwanda en 1994 sera ouvert vendredi soir à Kigali, grâce à un partenariat avec l'ONG britannique Aegis Trust.
              
Perpétré par des extrémistes au sein de la majorité hutu, le génocide d'avril à juillet 1994 a fait, selon l'ONU, près de 800.000 tués.
              
Première structure de cette envergure au Rwanda, le nouveau centre est situé au mémorial du génocide de Kigali.
              
"Créé par Aegis Trust en partenariat avec la Commission nationale rwandaise de lutte contre le génocide (CNLG), le centre d'archives sur le génocide au Rwanda deviendra le dépositaire unifié de toute l'information en rapport avec le génocide" des Tutsi, indique l'ONG dans un communiqué.
              
"Des pièces originales audiovisuelles, documentaires et photographiques" y seront conservées "dans un environnement sûr et contrôlé, géré conformément aux normes internationales".
              
"Ses programmes de recherche continueront à collecter des pièces matérielles de la période du génocide, à cartographier et rassembler l'information sur les sites du génocide, et enregistrer les témoignages de survivants", poursuit le communiqué.
              
Ces informations seront par ailleurs digitalisées grâce à la coopération avec l'Université de Texas aux Etats-Unis pour pouvoir être consultées en ligne.
              
Le centre dispose aujourd'hui de plus de 1.500 enregistrements audiovisuels et plus de 20.000 documents écrits et photographies.
              
Il s'agit d'extraits d'émissions de la radio et de la télévision nationales rwandaises ainsi que de la presse écrite, d'enregistrements des procédures devant les juridictions populaires gacacas -- chargés de juger la plupart des auteurs du génocide-- , de documents recueillis à l'Université nationale du Rwanda, au Musée National, aux Archives nationales et auprès d'institutions privées ainsi qu'à l'étranger, en particulier en France.
              
S'ajoutent des pièces données à titre individuel par des survivants ou rassemblées directement par les chercheurs de terrain d'Aegis Trust.
              
Certes, reconnaît le directeur du centre Yves Kamuronsi, "la collection initiale est relativement modeste" mais l'objectif était, selon lui, de mettre en place cette structure "le plus tôt possible".
              

 

Première publication : 10/12/2010

  • RD CONGO

    Paris va remettre le chef rebelle rwandais Callixte Mbarushimana à la CPI

    En savoir plus

  • FRANCE - RWANDA

    Le cas de la veuve Habyarimana est devenu une affaire diplomatique, dénonce son avocat

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)