Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

  • En direct : l'Algérie attend les résultats d'un scrutin déjà contesté

    En savoir plus

  • Au moins 20 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

Amériques

Un chef de cartel abattu par la police

©

Vidéo par Lizzie TREU

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/12/2010

Nazario Moreno, l'un des chefs du puissant cartel de drogue "La Familia" a été tué lors d'une fusillade par la police mexicaine qui a également perdu cinq hommes dans les affrontements. Sa tête était mise à prix pour 2,4 millions de dollars.

AFP - La police mexicaine a porté un coup sérieux au cartel de "La Familia" (La Famille) en tuant un de ses deux chefs dans des fusillades qui ont éclaté depuis mercredi dans l'ouest du pays, malgré des pertes dans ses rangs, a annoncé vendredi le gouvernement à Mexico.
              
La police fédérale a perdu cinq hommes au total dans ces affrontements, mais elle a abattu un des deux dirigeants fondateurs du cartel, Nazario Moreno, avec au moins trois de ses complices, a déclaré à la presse le porte-parole du gouvernement mexicain pour les questions de sécurité, Alejandro Poiré.
              
Nazario Moreno comptait parmi les 24 chefs de cartels les plus recherchés, pour la capture desquels le gouvernement mexicain offre jusqu'à 2,4 millions de dollars. Il était un des chefs de la "Familia", le cartel qui contrôle le trafic de drogue dans l'Etat de Michoacan.
              
Des renforts massifs, policiers et militaires des troupes de Marine, se dirigeaient vendredi vers Apatzingan, la ville de 100.000 habitants où ont éclaté les fusillades, près de Morelia, la capitale de l'Etat. Apatzingan était survolée par des hélicoptères de l'armée.
              
Des accès à la ville demeuraient bloqués par les barrages de véhicules incendiés par les tueurs, et des groupes de civils en armes, non identifiés mais dont on murmurait sur place qu'il s'agissait d'hommes de "La Familia", étaient visibles à l'entrée de quelques "ranchos" aux abords.
              
C'est au lendemain de l'arrestation d'un autre "cadre" du même cartel, et manifestement en représailles, que les tirs des assaillants avaient visé un convoi policier mercredi, déclenchant une série de fusillades.
              
Une adolescente et un bébé de huit mois avaient été tués par des balles perdues.
              
La réaction meurtrière des hommes de main du cartel "suggère que les forces de l'ordre s'étaient approchées très près de ses dirigeants au plus haut niveau", a souligné M. Poiré.
              
La mort de Nazario Moreno est un coup supplémentaire infligé à "La Familia", qui "a montré ces derniers mois des signes d'affaiblissement, touchée par des opérations des forces de l'ordre et des arrestations", et dont de nombreux hommes ont pris la fuite après les affrontements de mercredi, a-t-il insisté.
              
"La Familia", considérée comme le premier producteur mexicain de drogues synthétiques, est un groupe criminel "d'un niveau incroyable de sophistication et de brutalité", selon les agents américains du FBI, qui a arrêté plus de 300 de ses membres aux Etats-Unis.
              
L'organisation, désormais classée parmi les sept grands cartels du Mexique, avait fait son apparition d'une manière spectaculaire en octobre 2006, quand des inconnus sont entrés dans un bar pour lancer cinq têtes humaines accompagnées d'un message sur une piste de danse.
              
"La Familia" a lancé ensuite des défis au pouvoir fédéral.
              
D'abord le 15 septembre 2008, dans le premier attentat public de la part d'un cartel: deux grenades lancées dans la foule rassemblée pour la fête nationale à Morelia avaient fait huit morts.
              
Et fin juillet 2009, elle avait signé l'assassinat de 16 policiers, dont 12 avaient été retrouvés entassés au bord d'une route. Une attaque sans précédent contre la police fédérale.
              
Au Mexique, la "guerre des cartels" pour le contrôle du trafic, entre règlements de comptes et affrontements des trafiquants avec les policiers ou les militaires, a fait officiellement 28.000 morts depuis la prise de fonctions du président Felipe Calderon, en décembre 2006.

Première publication : 10/12/2010

  • BRÉSIL

    La police a repris aux narcotrafiquants une favela de Rio de Janeiro

    En savoir plus

  • MEXIQUE

    Treize jeunes tués par balles dans une fête à Ciudad Juarez

    En savoir plus

  • MEXIQUE

    Saisie record de marijuana à la frontière américaine

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)