Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Gastronomie, la nouvelle cuisine des affaires étrangères

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Deuxième tour de l'élection présidentielle en Grèce

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Présidentielle tunisienne : le face à face Essebsi - Marzouki

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ébossé : une contre-autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

États-Unis - Cuba, un rapprochement historique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Pakistan : massacre dans une école de Peshawar

En savoir plus

Amériques

Un chef de cartel abattu par la police

Vidéo par Lizzie TREU

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/12/2010

Nazario Moreno, l'un des chefs du puissant cartel de drogue "La Familia" a été tué lors d'une fusillade par la police mexicaine qui a également perdu cinq hommes dans les affrontements. Sa tête était mise à prix pour 2,4 millions de dollars.

AFP - La police mexicaine a porté un coup sérieux au cartel de "La Familia" (La Famille) en tuant un de ses deux chefs dans des fusillades qui ont éclaté depuis mercredi dans l'ouest du pays, malgré des pertes dans ses rangs, a annoncé vendredi le gouvernement à Mexico.
              
La police fédérale a perdu cinq hommes au total dans ces affrontements, mais elle a abattu un des deux dirigeants fondateurs du cartel, Nazario Moreno, avec au moins trois de ses complices, a déclaré à la presse le porte-parole du gouvernement mexicain pour les questions de sécurité, Alejandro Poiré.
              
Nazario Moreno comptait parmi les 24 chefs de cartels les plus recherchés, pour la capture desquels le gouvernement mexicain offre jusqu'à 2,4 millions de dollars. Il était un des chefs de la "Familia", le cartel qui contrôle le trafic de drogue dans l'Etat de Michoacan.
              
Des renforts massifs, policiers et militaires des troupes de Marine, se dirigeaient vendredi vers Apatzingan, la ville de 100.000 habitants où ont éclaté les fusillades, près de Morelia, la capitale de l'Etat. Apatzingan était survolée par des hélicoptères de l'armée.
              
Des accès à la ville demeuraient bloqués par les barrages de véhicules incendiés par les tueurs, et des groupes de civils en armes, non identifiés mais dont on murmurait sur place qu'il s'agissait d'hommes de "La Familia", étaient visibles à l'entrée de quelques "ranchos" aux abords.
              
C'est au lendemain de l'arrestation d'un autre "cadre" du même cartel, et manifestement en représailles, que les tirs des assaillants avaient visé un convoi policier mercredi, déclenchant une série de fusillades.
              
Une adolescente et un bébé de huit mois avaient été tués par des balles perdues.
              
La réaction meurtrière des hommes de main du cartel "suggère que les forces de l'ordre s'étaient approchées très près de ses dirigeants au plus haut niveau", a souligné M. Poiré.
              
La mort de Nazario Moreno est un coup supplémentaire infligé à "La Familia", qui "a montré ces derniers mois des signes d'affaiblissement, touchée par des opérations des forces de l'ordre et des arrestations", et dont de nombreux hommes ont pris la fuite après les affrontements de mercredi, a-t-il insisté.
              
"La Familia", considérée comme le premier producteur mexicain de drogues synthétiques, est un groupe criminel "d'un niveau incroyable de sophistication et de brutalité", selon les agents américains du FBI, qui a arrêté plus de 300 de ses membres aux Etats-Unis.
              
L'organisation, désormais classée parmi les sept grands cartels du Mexique, avait fait son apparition d'une manière spectaculaire en octobre 2006, quand des inconnus sont entrés dans un bar pour lancer cinq têtes humaines accompagnées d'un message sur une piste de danse.
              
"La Familia" a lancé ensuite des défis au pouvoir fédéral.
              
D'abord le 15 septembre 2008, dans le premier attentat public de la part d'un cartel: deux grenades lancées dans la foule rassemblée pour la fête nationale à Morelia avaient fait huit morts.
              
Et fin juillet 2009, elle avait signé l'assassinat de 16 policiers, dont 12 avaient été retrouvés entassés au bord d'une route. Une attaque sans précédent contre la police fédérale.
              
Au Mexique, la "guerre des cartels" pour le contrôle du trafic, entre règlements de comptes et affrontements des trafiquants avec les policiers ou les militaires, a fait officiellement 28.000 morts depuis la prise de fonctions du président Felipe Calderon, en décembre 2006.

Première publication : 10/12/2010

  • BRÉSIL

    La police a repris aux narcotrafiquants une favela de Rio de Janeiro

    En savoir plus

  • MEXIQUE

    Treize jeunes tués par balles dans une fête à Ciudad Juarez

    En savoir plus

  • MEXIQUE

    Saisie record de marijuana à la frontière américaine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)