Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Boko Haram tue plusieurs civils dans l'attaque d'un marché dans le Nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Planète

Kosciusko-Morizet : "Ce n'est pas un accord a minima"

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/12/2010

De Cancun, où elle assistait au sommet sur le réchauffement climatique, la ministre française de l'Écologie affirme à FRANCE 24 être soulagée et satisfaite de l’accord signé samedi entre les quelque 200 pays présents.

Nathalie Kosciusko-Morizet exténuée mais satisfaite. Après 13 jours de négociations et quelques nuits blanches, les 194 pays présents à Cancun, au Mexique, ont adopté une série de mesures destinées à lutter contre le changement climatique. Pour la ministre française de l’Écologie, cet accord signé "sauve le système multilatéral de lutte contre le changement climatique".

"L’accord n’est pas parfait, mais ce n’est pas un accord a minima, estime-t-elle au micro de FRANCE 24. Il met en place un certain nombre de mécanismes, d’outils indispensables pour lutter contre les émissions de CO2 dont on parle depuis 15 ans."

L’accord de Cancun prévoit notamment un "fonds vert", destiné à accompagner les pays en développement dans la production d’énergie propre et dans la lutte contre la déforestation. "On parle de ce fonds depuis des années sans se donner les moyens de le mettre en place, poursuit la ministre de l’Écologie. L’accord prévoit aujourd’hui que les pays développés débloqueront 100 milliards d’euros par an en 2020, et 10 milliards d’euros par an entre 2010 et 2012 pour financer cette lutte contre le changement climatique dans les pays du Sud."

"Ce n'est pas la fin de l'histoire"

Dans le même objectif, les 194 pays réunis au Mexique ont trouvé un terrain d’entente sur des transferts de technologies qui pourraient pour "accompagner les pays du Sud de façon à ce qu’ils se développent tout de suite de manière plus propre que nous ne l’avons fait dans le Nord", explique Nathalie Kosciusko-Morizet.

La ministre française reste cependant réaliste : malgré les avancées majeures que représente cet accord, il ne répond pas entièrement à la question du changement climatique. "Ce n’est pas encore la fin de l’histoire, affirme-t-elle. On n’en est pas encore au grand accord engageant tous les pays du monde à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre."

Le texte se borne à formaliser l’objectif, fixé en 2009 à Copenhague, visant à limiter la hausse de la température moyenne de la planète à 2°C au-dessus des niveaux pré-industriels. Il prévoit également de reconduire les dispositions du protocole de Kyoto adopté en 1997, seul traité juridiquement contraignant sur la question climatique existant à ce jour.

"Après les flottements de Copenhague, un échec à Cancun aurait été une catastrophe. Je crois que tout le monde en était pleinement conscient", poursuit Nathalie Kosciusko-Morizet.

 

Première publication : 11/12/2010

  • RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

    Un accord international sur le climat adopté à Cancun

    En savoir plus

  • RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

    Dernières tractations à Cancun pour trouver un compromis sur le climat

    En savoir plus

  • RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

    Négociations de la dernière chance au sommet de Cancun

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)