Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maitres de Sanaa

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

FRANCE

Le ministre de la Justice prend fait et cause pour les magistrats

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/12/2010

Dans un entretien au "Parisien, le garde des Sceaux, Michel Mercier, a répondu à son collègue de l'Intérieur, Brice Hortefeux, qui avait jugé "disproportionnée" la condamnation à de la prison ferme de sept policiers.

AFP - Le ministre de la Justice Michel Mercier a répliqué dimanche à son collègue de l'Intérieur Brice Hortefeux dans la polémique sur les sept policiers condamnés à Bobigny et a défendu les magistrats contre les accusations de laxisme envers les délinquants.
             
En réponse à M. Hortefeux, qui avait qualifié dès vendredi soir de "disproportionnée" la condamnation des policiers à de la prison ferme, M. Mercier a défendu son pré carré dans un entretien au journal Le Parisien: "Je rappelle simplement que lui n'est pas ministre de la Justice, mais qu'il est chargé des policiers".
             


Refusant de commenter "une procédure judiciaire en cours" dans l'attente de la décision qui sera rendue en appel, il a affirmé qu'"à Bobigny la justice a fonctionné" et appelé "tout le monde au calme".
             
M. Hortefeux, invité d'une émission politique radio-télévisée en début de soirée, aura l'occasion de lui répondre. Samedi devant le conseil national de l'UMP, il avait précisé s'être entretenu vendredi soir et dimanche matin avec son homologue de la Justice.
             
Avant M. Mercier, l'ex-garde des Sceaux Michèle Alliot-Marie avait dû à plusieurs reprises défendre ses prérogatives face au fidèle de Nicolas Sarkozy.
             
"Les propositions en matière pénale sont faites soit par le ministre de la Justice, soit par les parlementaires", avait-elle sèchement répondu lorsque le ministre de l'Intérieur avait annoncé des sanctions pénales "aggravées" en cas d'agression de personnes âgées, après un double meurtre de retraités dans l'Oise en janvier.
             
En septembre, une longue interview de M. Hortefeux au Figaro Magazine où il faisait plusieurs propositions censées remédier à un supposé laxisme des magistrats, avait fait se gausser la gauche: "je ne savais pas Hortefeux garde des Sceaux bis", avait ironisé l'ancien ministre socialiste Robert Badinter.

Mettre un terme à la polémique police-justice
             

M. Mercier a récusé les accusations de laxisme des magistrats, renouvelées en des termes très vifs vendredi soir par les syndicats de policiers Alliance et Synergie-Officiers. Ce dernier avait affirmé que le tribunal de Bobigny est connu pour "remettre dehors à tour de bras les trafiquants de stupéfiants, braqueurs, auteurs de tentatives d'homicide, etc".
             
"Je ne laisserai jamais dire que les magistrats sont laxistes. C'est totalement faux. Ils effectuent leur travail avec sérieux et responsabilité", a répondu le garde des Sceaux.
             
Il avait dans un premier temps donné l'impression de vouloir ménager tout le monde, en refusant samedi d'alimenter toute "polémique".
             
Dans Le Parisien, M. Mercier a souligné que "les policiers comme les juges travaillent dans des conditions très spécifiques" en Seine-Saint-Denis. "C’est pourquoi ils doivent être encore plus irréprochables qu’ailleurs".
             
Les sept policiers ont été condamnés à des peines de six mois à un an de prison ferme pour avoir accusé un automobiliste d'avoir renversé l'un d'eux, alors qu'il avait été percuté par une voiture de police.
             
Les syndicats de magistrats, qui s'étaient étonnés du silence de leur ministre depuis vendredi, ont salué ses propos, même si le président de l'Union Syndicale des Magistrats (USM, majoritaire), Christophe Régnard, les a jugés "un peu tardifs".
             
"C'est positif", a estimé le secrétaire général du Syndicat de la Magistrature (SM, classé à gauche) Matthieu Bonduelle, soulignant toutefois que "cette réaction est relativement modérée face à la violence des attaques" contre les magistrats.
             

 

Première publication : 12/12/2010

  • FRANCE

    Hortefeux déclenche une polémique en soutenant des policiers condamnés

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Prison ferme pour sept policiers, les syndicats en colère

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)