Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Offensive sur Afrin en Syrie : Damas, Ankara, un nouveau rapport de force ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Gabriel Attal : "Les propos de Laurent Wauquiez sont indignes et pas au niveau du chef d'un grand parti d'opposition"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Guillaume Larrivé : "On voit que la meute est en marche aux ordres de l'Élysée"

En savoir plus

FOCUS

RD Congo : la Chine à l'assaut du cobalt

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Isabelle Carré écrivaine se dévoile dans "Les Rêveurs"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Sandales, tunique rouge et colliers à fleurs" pour Justin Trudeau en Inde

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump Junior en Inde : un voyage d’affaires très politique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Viols, agressions, harcèlement : les témoignages qui accablent l'Unef"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : le dialogue de la dernière chance

En savoir plus

FRANCE

Des enfants pris en otage dans une école maternelle de Besançon

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/12/2010

Un jeune homme de 17 ans retient en otage cinq à six enfants dans l'école maternelle Charles-Fourier, située dans le quartier de la Planoise à Besançon (Est). Une dizaine d'enfants ont été libérés.

Une prise d’otages a lieu ce lundi matin à l’école maternelle Charles-Fourier du quartier de la Planoise, à Besançon (est de la France). "Cinq à six enfants sont retenus en otage par un homme de 17 ans, affirme le maire de la ville, Jean-Louis Fousseret, sur l’antenne de FRANCE 24. L’homme est entré dans l’école vers 8 h 30 [heure locale], il est armé de deux sabres … d’une trentaine de centimètres de long."

Le maire assure par ailleurs que "la police est en contact téléphonique permanent avec le preneur d’otages", même si "elle ignore toujours ses revendications". Selon les informations dont il dispose, Jean-Louis Fousseret indique que le jeune homme "est sous traitement médical".

Arrivé sur place, le Groupe d’intervention de la police nationale (GIPN) a débuté son intervention, selon l’Agence France-Presse (AFP).

Le "courage" d’une assistante scolaire

Il y avait une vingtaine d’enfants dans la classe quand l’individu y a fait irruption. Il a ensuite relâché quelques élèves ainsi qu’une assistante scolaire puis a demandé à ce que celle-ci revienne dans l’école. "Courageusement, elle a accepté d’y retourner, avant de ressortir quelques minutes plus tard avec d’autres enfants", raconte le maire. Il ne resterait plus que cinq ou six écoliers dans le bâtiment.

Interrogé sur FRANCE 24, un voisin de l’école déclare qu’il y a "environ 80 personnes massées devant l’école, dont les parents". Selon lui, "tout a été mis rapidement en place, le Samu et les pompiers sont arrivés très vite".

Le ministre de l'Éducation, Luc Chatel, est lui aussi présent aux abords de l’école.

Une cellule psychologique a été mise en place dans un gymnase situé à proximité de l’établissement.

 

Première publication : 13/12/2010

COMMENTAIRE(S)