Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Le PSG s'offre un succès de prestige face au Barça

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Manifestations à Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Mafalda, une héroïne éprise de paix et de justice

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

Culture

"Quitte le pouvoir", demande Tiken Jah Fakoly à Laurent Gbagbo

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/12/2010

Le chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoly, célèbre pour sa chanson "Quitte le pouvoir" adressée aux chefs d'État africains qui s'accrochent à leur fonction, demande à Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite lors de l'élection présidentielle.

AFP - La star ivoirienne de reggae Tiken Jah Fakoly a demandé dimanche à Laurent Gbagbo de "reconnaître sa défaite et de quitter le pouvoir" au profit de Alassane Ouattara dont la victoire à la présidentielle ivoirienne du 28 novembre est reconnue par la communauté internationale.

"Il faut être démocrate", a déclaré au cours d'une conférence de presse le musicien, installé au Mali depuis la crise ivoirienne de 2002.

"Tous les candidats ont pu librement faire campagne au Nord, au Sud, à l'Est et à l'Ouest du pays. (Alassane) Ouattara a gagné. Gbagbo doit partir. Il ne faut pas tricher", a-t-il dit.

"Il faut lui (Gbagbo) trouver une porte de sortie. Nous sommes aujourd'hui dans un village planétaire et quand le monde entier vous parle, vous devez écouter. Il y a eu trop de morts en Côte d'Ivoire. Nous ne voulons plus que le sang coule", a ajouté l'artiste.

Selon lui, Laurent Gbagbo "n'a plus" le soutien de toute l'armée ivoirienne.

"Le seul soutien de Gbagbo aujourd'hui, c'est la télévision (publique) ivoirienne qu'il contrôle. Le jour où il ne contrôlera plus la télé, c'est terminé".

Se disant "inquiet", Tiken Jah Fakoly souhaite que "tout le peuple ivoirien oeuvre pour la paix et le respect des urnes". S'adressant au "président élu Alassane Dramane Ouattara", il a déclaré: "Il ne doit pas s'éloigner du peuple. Nous serons là pour toujours dire ce qui ne va pas".

Très engagé depuis le début de sa carrière en 1991, Tiken Jah Fakoly se veut "la voix des sans-voix" grâce au reggae qui permet selon lui "l'éveil des consciences".

Dans sa célèbre chanson "Quitte le pouvoir", il poussait vers la porte de sortie les chefs d'Etat africains au pouvoir depuis de longues années.

La Côte d'Ivoire est dans la tourmente depuis la présidentielle du 28 novembre : M. Ouattara a été désigné vainqueur par la Commission électorale indépendante (CEI) avec 54,1% des suffrages, mais le Conseil constitutionnel, acquis à M. Gbagbo, a invalidé ces résultats et proclamé le sortant président avec 51,45%.

Les deux hommes ont depuis lors formé chacun leur propre gouvernement.

En raison de la violence ou du caractère injurieux de certains propos postés sur cette page, FRANCE 24 a décidé d'en fermer provisoirement les commentaires.
 

Première publication : 13/12/2010

COMMENTAIRE(S)