Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Obama et les attentes irréalistes des noirs américains"

En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • RDC : le retour tant espéré des réfugiés angolais dans leur pays

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

Sports

Le président de la Fifa Joseph Blatter se met la communauté gay à dos

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 15/12/2010

Lors d’une conférence à Johannesburg, Joseph S. Blatter, président de la Fifa, a répondu sans nuance à la question de la pénalisation de l’homosexualité au Qatar où sera organisé le Mondial-2022. Des associations crient au scandale.

"Au Mondial du Qatar, les gays feraient mieux de se passer de sexe." Ce qui devait être une blague potache de Sepp Blatter, président de la Fifa, en réponse à la question de la pénalisation de l’homosexualité au Qatar, où se tiendra le Mondial-2022, a créé une levée de boucliers dès le lendemain, soit un jour après l’annonce, parmi les associations de lutte contre l’homophobie dans le sport.

Suite à cette plaisanterie de mauvais goût, prononcée lors d’un sommet sur les retombées économiques du Mondial en Afrique du Sud, où l’homophobie reste un problème social majeur, Blatter s’était repris en vantant l’ouverture qui doit prévaloir dans le sport : "il ne devrait y avoir aucune discrimination pour aucun être humain". Mais cela n’a pas suffit à endiguer la vague de protestation de la part de la communauté gay et lesbienne qui crie à l’homophobie.

Sepp Blatter s'explique en conférence de presse à Johannesburg sur l'homosexualité au Qatar

Blatter tells gays - 'No sex in Qatar 2022'
envoyé par itnnews. - L'info internationale vidéo.



"Ignorance archaïque, néandertalienne"

L’association britannique "Gay Football Supporters Network" avait déjà attiré l’attention dès le 6 décembre dernier sur la décision de la Fifa de choisir le Qatar, où l’homosexualité est un crime passible de cinq ans de prison. La déclaration de Blatter n’est donc pas passée inaperçue par l’association qui milite pour le respect des droits des homosexuels dans le football.

"Nombre de LGBT (lesbiennes, gays, bi et transexuels, ndlr) vivent dans des pays où ils risquent des exécutions ou la prison. Ces personnes méritent notre aide, notre respect et notre soutien. Comme nous, ils ne méritent pas d’être moqués. M. Blatter doit retirer sa remarque et s’excuser immédiatement," a déclaré Chris Basiurski, président de l’association, dans un message posté sur le site du GFSN.

Plus tôt, le Britannique John Amaechi, ancien basketteur en NBA, qui avait fait son coming-out en 2007, a fustigé lui aussi sur son blog "l'ignorance archaïque, néandertalienne" du dirigeant de la Fifa. "Il serait totalement inacceptable qu'il ne revienne pas sur sa position", a insisté M. Amaechi.

Pas de précisions à apporter selon la Fifa

Sur le réseau social Twitter, plusieurs internautes ont fait part de leur mécontentements. "Nous avons besoin d’actions plus fortes contre l’homophobie dans le foot – à commencer par le retrait de Blatter”, signe Richard Caulfield. "Sepp Blatter pense que le fait que le Qatar promeut la haine est amusant," commente Andrew James. Ou encore : "les commentaires de Sepp Blatter ne pouvaient pas être plus insensibles et inappropriés. Une excuse officielle doit être prononcée," écrit Gianni sur son mur.

Selon la BBC, la Fifa ne compte pas faire de commentaire supplémentaire, estimant que M. Blatter avait apporté toutes les clarifications nécessaires lors de la conférence de presse. Du côté du Qatar, aucun membre du comité d’organisation n’est actuellement joignable pour répondre à nos questions. Le pays a 11 ans pour changer ses lois et redorer son blason vis-à-vis de la communauté LGBT. Mais le Qatar n'a pris aucun engagement en la matière. 

Première publication : 15/12/2010

  • FOOTBALL

    Le Golfe nouveau pivot de la planète foot

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    La Russie et le Qatar organiseront les Coupes du monde 2018 et 2022

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)