Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

Amériques

Sept mois après la marée noire, l'administration Obama porte plainte contre BP

Vidéo par David THOMSON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/12/2010

L'administration américaine a déposé une plainte contre le groupe pétrolier BP mais aussi contre huit autres sociétés impliquées dans la marée noire qui a souillé le Golfe du Mexique. L'État fédéral cherche à obtenir des dédommagements financiers.

AFP - L'administration Obama a pour la première fois mercredi déposé plainte contre BP pour que la responsabilité civile du groupe pétrolier soit établie dans la pire marée noire de l'histoire des Etats-Unis, et qu'il lui rembourse des milliards de dollars.

"Le puits n'était pas conçu de manière sûre"

La plainte, déposée devant le tribunal fédéral de La Nouvelle-Orléans (Louisiane, sud) et dont l'AFP s'est procuré copie, évoque "bien plus de 75 millions de dollars" de dommages liés à la marée noire dans le golfe du Mexique, à la suite de l'explosion de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon, exploitée par BP, le 20 avril.

A terme, cette somme pourrait atteindre plusieurs milliards de dollars.

Depuis Londres, BP s'est ensuite déclaré prêt à coopérer avec les Etats-Unis.

"BP répondra en temps voulu aux accusations du gouvernement et poursuivra sa coopération dans toutes les enquêtes menées par le gouvernement et ses demandes de renseignements", déclare le groupe dans un communiqué.

L'administration américaine souhaite que la responsabilité civile de BP et de huit autres sociétés impliquées, dont le propriétaire de la plateforme Transocean, soit établie dans la catastrophe qui a fait 11 victimes.

"Les Etats-Unis estiment qu'il y a eu violation des règles de sécurité, notamment parce que les précautions nécessaires afin de sécuriser le puits avant l'explosion n'ont pas été prises", a expliqué lors d'une conférence de presse le ministre américain de la Justice, Eric Holder.

Il a également cité des manquements dans "le suivi de la surveillance et la maintenance du puits", "l'absence de maintenance des équipements et outils les plus performants disponibles et indispensables pour protéger les personnels, la plateforme, les ressources naturelles et l'environnement".

"La totalité des dommages causés par la marée noire (...) n'est pas encore connue et pourrait ne pas l'être avant des années", explique l'administration dans sa plainte.

"L'Etat fédéral a répondu à la marée noire de manière inédite en termes d'ampleur, de durée et de montant des dépenses", poursuit-elle.

L'administration appuie sa demande de compensations financières sur les lois américaines contre les pollutions pétrolières et sur les Eaux propres, "pour les pertes du gouvernement en nettoyage, le manque à gagner économique et les dommages environnementaux", a expliqué Eric Holder.

Il a rappelé que le dépôt de cette plainte n'était que "la première étape" des procédures judiciaires envisagées. "Les enquêtes civiles et pénales se poursuivent et notre tâche consiste à nous assurer que les contribuables américains n'auront pas à supporter le coût de la réhabilitation de la zone sinistrée et de la relance de l'activité économique de la région", a détaillé le ministre.

La plainte de l'Etat fédéral vient s'ajouter aux dizaines d'autres déposées depuis la catastrophe par des particuliers, petits commerçants et entreprises exploitant les richesses environnementales du golfe du Mexique, dont le fragile écosystème est unique au monde.

Ces plaintes ont toute été regroupées en une seule cet été et placées entre les mains d'un juge fédéral de La Nouvelle-Orléans, Carl Barbier, qui devrait prendre en charge la plainte de l'Etat fédéral en parallèle, selon le ministère de la Justice.

Malgré la mauvaise publicité de cette marée noire, BP a opéré un retour spectaculaire aux bénéfices, en dégageant au troisième trimestre 2010, un bénéfice net de 1,785 milliard de dollars.

Début novembre, le montant des dépenses liées à la marée noire pour BP était estimé à 40 milliards de dollars, dont un tiers avait été versé dans les faits.

Première publication : 15/12/2010

  • PÉTROLE

    BP repasse dans le vert, mais digère encore la marée noire

    En savoir plus

  • MARÉE NOIRE

    Selon un rapport, la Maison Blanche a surestimé la capacité de BP

    En savoir plus

  • MARÉE NOIRE

    Après cinq mois de mésaventures, BP scelle définitivement son puits de pétrole

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)