Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

VOUS ÊTES ICI

Le golfe de Porto, un paradis entre terre et mer

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alexis Michalik, le porteur d’histoires

En savoir plus

REPORTERS

RDC : massacres en toute impunité à Beni

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Grande polémique cherche petit burkini

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Burkini : le piège

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'offensive turque en Syrie se poursuit

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Il faut simplifier les règles du jeu pour les entrepreneurs"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Disparition de Sonia Rykiel, femme libre et "reine du tricot"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Tunisie : le gouvernement face à de nombreux défis économiques

En savoir plus

Amériques

Le compromis fiscal d'Obama adopté par le Congrès

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/12/2010

Vendredi, le Congrès a adopté la mesure de Barack Obama qui prolonge de deux ans, pour tous les Américains, les allègements fiscaux adoptés en 2001 et 2003 par George W. Bush. Cette mesure devrait coûter 858 milliards de dollars sur 10 ans.

AFP - Le compromis conclu entre le président américain Barack Obama et ses adversaires républicains pour reconduire les cadeaux fiscaux de l'ère Bush a été approuvé jeudi par le Congrès américain.

Au lendemain de son adoption au Sénat par 81 voix contre 19, la Chambre des représentants a elle aussi voté le texte par 277 voix contre 148.

Ce compromis prolonge de deux ans, pour tous les Américains, les allégements fiscaux adoptés en 2001 et 2003 sous George W. Bush et qui arrivent à expiration au 31 décembre.

Au total, le compromis obtenu par le président Obama coûtera près de 858 milliards de dollars sur 10 ans, selon le bureau du Budget du Congrès (CBO).

Initialement, les démocrates ne voulaient prolonger que les allégements des classes moyennes, soit les ménages gagnant moins de 250.000 dollars par an. Mais en échange de la prolongation des cadeaux fiscaux pour les plus riches, les alliés du président ont obtenu une prolongation des allocations de chômage sur 13 mois.

Mercredi, le président Obama, qui avait fait de l'adoption de ce compromis l'une de ses grandes priorités après la défaite cinglante de son camp aux élections législatives du 2 novembre, avait insisté sur l'urgence de la situation.

"Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser tomber", avait dit le président, avant d'ajouter: "J'encourage les membres du Congrès à agir pour adopter ces allégements fiscaux aussi vite que possible".

Selon un sondage Gallup mardi, la plupart des Américains étaient favorables à la reconduction d'une grande partie des allégements fiscaux de Bush. Mais ils sont divisés entre ceux qui veulent une reconduction pour tous (40%) et ceux qui veulent des limitations pour les plus riches (44%).

Première publication : 17/12/2010

  • ÉTATS-UNIS

    La couverture médicale obligatoire déclarée non constitutionnelle par un juge fédéral

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Les démocrates se lancent dans une course contre la montre au Congrès

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Les républicains s'opposent à l'expiration des cadeaux fiscaux pour les plus riches

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)