Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Primaire: la gauche regarde ailleurs"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

Amériques

L'ONU lance une enquête sur l'épidémie de choléra

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/12/2010

Accusée d'être à l'origine du choléra qui sévit depuis octobre à Haïti, l'ONU a annoncé vendredi soir la création d'une commission indépendante chargée d'une enquête sur l'épidémie. La maladie a déjà tué plus de 2 000 habitants sur l'île.

REUTERS - Le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, a annoncé vendredi la mise en place d’une commission indépendante chargée d’enquêter sur l’épidémie de choléra en Haïti, dont certains habitants du pays attribuent l’origine à des casques bleus du Népal.

"L'OMS prépare un groupe de travail d'experts"

Plus de 91.000 personnes ont été affectées par le choléra en Haïti et plus de 2.000 en sont mortes depuis le début de l’épidémie en octobre. Le mois dernier, des manifestants avaient attaqué une patrouille de casques bleus en accusant la mission des Nations unies d’avoir introduit la maladie dans le pays.

La semaine dernière, des chercheurs de l’Onu ont rapporté que la bactérie responsable du choléra en Haïti venait d’Asie du Sud et ressemblait surtoiut à une souche décelée au Bangladesh.

Les Nations unies ont dit ne disposer jusqu’ici d’aucun élément qui laisse penser que le bataillon népalais en soit responsable et que tous les tests effectués sur ses soldats s’étaient révélés négatifs.

Mais devant la persistance des accusations, Ban a déclaré: « Il reste des questions et des inquiétudes légitimes qui exigent la meilleure réponse que puisse apporter la science. »

Il a dit aux journalistes qu’après avoir consulté la directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Margaret Chan, il mettait sur pied une équipe internationale qui « sera entièrement indépendante et aura un accès sans restriction à l’ensemble des locaux et des personnels de l’Onu ».

La composition de cette commission sera annoncée dès que possible, a-t-il ajouté en précisant qu’elle comprendrait un épidémiologiste et un microbiologiste.

Ban a noté que l’origine de l’épidémie de choléra haïtienne faisait l’objet d’interprétations différentes et que « toutes les informations ne parviennent pas à la même conclusion ».

Première publication : 18/12/2010

  • HAÏTI

    Les forces de l'ONU en Haïti sont-elles à l'origine de l'épidémie de choléra ?

    En savoir plus

  • Professeur Renaud Piarroux, épidémiologiste

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE HAÏTIENNE

    La crise persiste après le refus d'un nouveau comptage des voix

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)