Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le succès des meubles en open source

En savoir plus

SUR LE NET

La France tente de contrer la propagande djihadiste

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Grèce, la victoire de Syriza doit-elle inquiéter les Européens ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Union Africaine, est-ce vraiment une union ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande, le "Hitler" d'Al Watan Al An

En savoir plus

REPORTERS

Syrie : Kobané, la reconquête

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Lutte contre Boko Haram : des bombardements tchadiens au Nigeria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Manifestations anti-MINUSMA : l'ONU ouvre une enquête

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le Who's who du procès Bettencourt

En savoir plus

Asie - pacifique

La Corée du Nord accepte le retour des inspecteurs de l'AIEA

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/12/2010

Volte-face nord-coréen ou stratégie d'apaisement : Pyongyang ne s'oppose plus au retour des inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur son sol, selon Bill Richardson, le gouverneur du Nouveau-Mexique.

AFP - La Corée du Nord a accepté le retour sur son sol d'inspecteurs de l'Onu chargés de surveiller son programme nucléaire, afin d'apaiser les tensions dans la péninsule coréenne, a confirmé lundi le gouverneur du Nouveau-Mexique, Bill Richardson.

Dans un communiqué rendu public à l'occasion de sa visite à Pyongyang, M. Richardson a annoncé que les autorités nord-coréennes avaient également accepté de négocier la vente de barres de combustible nucléaire à un tiers, "comme la Corée du Sud", et de discuter de la création d'une commission militaire et de la mise en place d'un téléphone rouge.

Le communiqué de M. Richardson indiquant que Pyongyang a accepté le retour des inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) de l'ONU a confirmé des informations données par CNN.

M. Richardson, ancien ambassadeur des Etats-Unis auprès de l'ONU, a jugé "très encourageant" que la Corée du Nord se soit abstenue de toutes représailles après les manoeuvres militaires à tirs réels de la Corée du Sud sur un île récemment bombardée par Pyongyang.

"Pendant mes réunions à Pyongyang, je n'ai cessé d'exhorter la Corée du Nord à ne pas riposter", a-t-il dit.

"Le résultat, c'est que la Corée du Sud a pu faire étalage de sa force et que la Corée du Nord a réagi comme un Etat responsable. J'espère que cela marque le début d'un nouveau chapitre et d'un cycle de dialogue pour apaiser les tensions dans la péninsule coréenne", a poursuivi M. Richardson.
 

Première publication : 20/12/2010

  • PÉNINSULE CORÉENNE

    Séoul met fin aux exercices d'artillerie menés sur l'île de Yeonpyeong

    En savoir plus

  • CORÉES

    Le Conseil de sécurité reste divisé sur la Corée du Nord

    En savoir plus

  • CORÉES

    Pyongyang menace Séoul de nouveaux bombardements

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)