Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Afrique

L'ONU témoigne de sa fermeté à l'égard de Laurent Gbagbo

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/12/2010

Les Nations unies rappellent que les casques bleus sont en mesure d'ouvrir le feu pour se défendre ou défendre leur mandat en Côte d'Ivoire. Quelques heures plus tôt, le Conseil de sécurité avait, déjà, prolongé de six mois le mandat de l'Onuci.

REUTERS - Les forces de l'Onu en Côte d'Ivoire ont déjà ouvert le feu en état de légitime
défense et elles sont prêtes à la faire encore pour défendre leur mandat qui inclut la protection des civils, a déclaré lundi à Reuters Alain Le Roy, sous-secrétaire général de l'Onu chargé des opérations de maintien de la paix.

"Nous avons le droit d'ouvrir le feu en cas de légitime défense ou de défense du mandat", a-t-il dit dans une interview accordée par téléphone. "Il y a déjà eu des attaques contre nos casques bleus et nous avons dû riposter".

"C'est là le mandat de nos casques bleus partout dans le monde".

"La pression la plus forte a été appliquée par le Conseil de sécurité"

Il est néanmoins difficile de prévoir comment la force de l'Onu en Côte d'Ivoire (Onuci), qui compte 10.000 hommes, pourrait réagir en cas de nouvelle guerre civile. Des responsables de l'Onu disent en privé que les casques bleus ne se battront pas contre l'une ou l'autre armée.

Plusieurs responsables de l'Onu ont dit à Reuters sous le sceau de l'anonymat que l'Onuci pensait avoir tué samedi un membre des forces armées fidèles au président sortant Laurent Gbabo qui avait tiré sur des casques bleus. L'Onuci tente toujours d'obtenir confirmation de cette mort, ont-ils dit. Après la reconnaissance par les Nations unies d'Alassane Ouattara comme vainqueur de l'élection présidentielle du 28 novembre, Gbagbo a ordonné le départ de tous les casques bleus du pays. Mais le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon a rejeté cet ordre et déclaré que l'Onuci resterait.

Ouattara est de son côté retranché dans un hôtel d'Abidjan protégé par l'Onuci.

Le Conseil constitutionnel ivoirien, acquis à Gbagbo, a rejeté les résultats certifiés par l'Onu déclarant Ouattara vainqueur et a déclaré que Gbagbo l'avait emporté.

"Il est clair que le président Gbagbo tentera de harceler notre mission en coupant son ravitaillement", a déclaré Le Roy. "Il coupe déjà le ravitaillement de la mission et il harcèle
déjà les civils de notre mission".

Il a réaffirmé que les Nations unies étaient déterminées à mener à bien leur mission.

"La situation sécuritaire est source de grave préoccupation, mais la détermination de la mission (de maintien de la paix) restera la même", a dit Le Roy. "Nous avons un mandat, il a été renouvelé à l'unanimité. Nous remplirons notre mandat en dépit des circonstances très délicates et dangereuses".

Le Conseil de sécurité de l'Onu a prolongé lundi de six mois le mandat de l'Onuci.

La peur règne dans les quartiers pro-Ouattara

Première publication : 20/12/2010

  • CÔTE D'IVOIRE

    Le Conseil de sécurité prolonge de six mois le mandat de l'Onuci

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    Les sanctions de l'UE isolent un peu plus encore Laurent Gbagbo

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    L'ONU dénonce des "exactions massives" en Côte d'Ivoire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)