Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

Afrique

Les sanctions de l'UE isolent un peu plus encore Laurent Gbagbo

Vidéo par Kattalin LANDABURU

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/12/2010

Au lendemain des accusations d'exactions "massives" portées par l'ONU contre le camp Gbagbo, l'Union européenne a décidé de sanctionner le président sortant et 18 membres de son entourage en leur interdisant de voyager sur le territoire européen.

AFP - L'isolement de Laurent Gbagbo, un des deux présidents proclamés de Côte d'Ivoire, s'est encore accru lundi avec l'imposition de sanctions de l'Union européenne (UE), au lendemain des accusations d'exactions "massives" portées par l'ONU contre son camp.

Choi Young-Jin, le chef de l'Onuci, l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire, a également dénoncé lundi l'accroissement des "actes hostiles" commis depuis le 15 décembre "par le camp du président Gbagbo à l'endroit de la communauté internationale, y compris le corps diplomatique".



Il a affirmé que depuis samedi, le camp Gbagbo avait "commencé à envoyer des jeunes gens armés aux domiciles des personnels des Nations unies pour (...) demander la date de leur départ ou (...) pour y effectuer des fouilles sous prétexte de chercher des armes". "Ces visites ont surtout lieu la nuit", a précisé M. Choi.

A Bruxelles, l'UE a décidé lors d'une réunion d'experts de sanctionner M. Gbagbo et 18 de ses proches dont son épouse, en leur interdisant de voyager sur son territoire. Cette décision doit être confirmée par écrit d'ici mercredi par les Etats membres de l'UE pour pouvoir entrer en vigueur.

Par la voix du président Nicolas Sarkozy, la France, ancienne puissance coloniale en Côte d'Ivoire, avait lancé vendredi un ultimatum à Gbagbo, l'enjoignant à quitter le pouvoir d'ici dimanche soir sous peine d'être frappé par de telles sanctions.

A l'issue du second tour de la présidentielle le 28 novembre, Alassane Ouattara a été désigné vainqueur avec 54,10% des voix par la Commission électorale indépendante mais le Conseil constitutionnel, acquis à Laurent Gbagbo, a invalidé ces résultats pourtant certifiés par l'ONU et proclamé la victoire du président sortant.

La décision de sanctions de l'UE intervient au lendemain des accusations portées par la Haut commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, Navi Pillay selon laquelle les violences contre des partisans du rival de Gbagbo, Alassane Ouattara, autre président proclamé, ont fait "ces trois derniers jours plus de 50 morts".

Elle a dénoncé des "violations massives des droits de l'homme", évoquant en particulier des enlèvements commis de nuit par des "individus armés non identifiés en tenue militaire", accompagnés par des soldats et miliciens fidèles à Laurent Gbagbo.

Lundi matin, devant le siège de l'Onuci, un photographe de l'AFP a vu trois personnes venir se faire soigner par des médecins de l'ONU, affirmant avoir été blessées pendant la nuit dans des quartiers d'Abidjan,

Le Conseil de sécurité de l'ONU devait se réunir lundi pour étudier la prolongation de sa mission en Côte d'Ivoire au-delà du 31 décembre.

A Laurent Gbagbo qui a exigé le départ "immédiat" des Casques bleus, Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU, a opposé une fin de non-recevoir et mis en garde le président sortant des "conséquences" que pourraient avoir des attaques contre l'Onuci.

L'AFP a constaté lundi la présence d'une dizaine de véhicules blindés à l'extérieur et dans l'enceinte de l'immense siège de l'Onuci, un ancien hôtel aux airs de paquebot.

La crainte d'attaques est renforcée par les appels à combattre pour "la dignité et la souveraineté de la Côte d'Ivoire" de Charles Blé Goudé, leader des "jeunes patriotes", fervents partisans de Laurent Gbagbo, qu'il est en train de lancer dans les quartiers d'Abidjan.

Devenu ministre de la Jeunesse de Gbagbo, M. Blé Goudé a été le fer de lance des violentes manifestations anti-françaises de 2003 et 2004 à Abidjan.

Première publication : 20/12/2010

  • CÔTE D'IVOIRE

    Qui sont les 18 dirigeants ivoiriens sanctionnés par l'UE ?

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    L'ONU dénonce des "exactions massives" en Côte d'Ivoire

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Gbagbo accentue la pression sur les forces étrangères et sur l'opposition

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)