Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

EUROPE

La neige sème toujours la pagaille dans les transports européens

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/12/2010

À l'heure où gares et aéroports font le plein à l'occasion des départs en vacances de Noël, les transports français, britanniques, belges et allemands ont été fortement désorganisés à cause des chutes de neige qui touchent le nord de l'Europe.

AFP - Avions cloués au sol sur des pistes recouvertes d'un manteau neigeux, passagers entassés dans des aérogares bondés, trains retardés, queues interminables : des chutes de neige inhabituelles ont continué de semer la pagaille dans les transports européens lundi à quelques jours de Noël.

Le ciel européen était désorganisé par l'annulation en cascade des vols après que des milliers de passagers ont été forcés de passer la nuit dans des halls d'aéroports, parfois dans des lits de camps comme à Francfort, en Allemagne, ou à Roissy, près de Paris.

Mais c'est en Grande-Bretagne que la situation était la plus chaotique, sans guère de perspectives d'amélioration avant mercredi.

"Ils sont des milliers de personnes à attendre"



BAA, l'opérateur de l'aéroport d'Heathrow, l'un des plus importants au monde, a averti qu'un tiers seulement des vols seraient assurés "jusqu'à mercredi matin" et qu'il ne pouvait plus accueillir de nouveaux passagers aux terminaux 1 et 3.

British Airways et le gestionnaire de l'aéroport ont appelé les voyageurs à ne pas voyager avant Noël, sauf nécessité absolue. Les perturbations devraient se prolonger au-delà de Noël du fait des reports et annulations.

Les perspectives n'étaient guère plus réjouissantes du côté du train Eurostar : annulations, retards, rames bondées... Incapable d'absorber le flux de passagers, l'opérateur transmanche a demandé aux voyageurs de ne plus se rendre dans les gares de Londres ou de Paris.

A la gare internationale de Saint-Pancras à Londres, la queue s'allongeait sur plus d'un kilomètre en milieu de journée, avec 5 à 6 heures d'attente annoncée.

A Heathrow depuis le week-end, des familles entières campent dans des conditions précaires dans l'attente d'un vol et des queues interminables se sont formées devant certains terminaux.

"Ca ressemblait à un bidonville quand je suis arrivé hier", a déclaré à l'AFP Giovanni Bet, un musicien américain de 22 ans, qui tente de rentrer à Chicago après une tournée en Europe.

"C'est une complète pagaille. On se sent de plus en plus frustrés. Je dors sur un sol de marbre inconfortable et le moindre espace est occupé", se plaignait Trevor Taylor, qui attend depuis deux jours à Heathrow, avec sa femme et deux jeunes enfants, un vol pour Singapour.

En revanche, la grande majorité des vols étaient maintenus dans les aéroports londoniens de Gatwick et London City.

Les difficultés d'Heathrow ont affecté par ricochet des aéroports comme Amsterdam, épargné par le mauvais temps, ou Stockholm : les avions prévus n'arrivaient pas, des vols déroutés arrivaient de façon inattendue.

A Francfort, le plus grand aéroport allemand, 376 vols sur 1.400 ont été annulés, mais la situation se normalisait petit à petit, de même que dans le reste de l'Allemagne.

Plus de mille passagers ont passé la nuit à l'aéroport de Francfort après l'annulation dimanche de la moitié des vols. Des clowns ont été engagés pour distraire les enfants pendant les longues attentes.

A Bruxelles les décollages ont été suspendus jusqu'à mercredi matin, en raison d'une pénurie de liquide de dégivrage pour les avions. L'aéroport restait toutefois ouvert à l'atterrissage.

Dans les aéroports parisiens d'Orly et Roissy, 30% des vols ont été annulés à cause de nouvelles chutes de neige lundi.

A Roissy, principal aéroport français au nord de la capitale, 3.000 personnes ont dormi dans les aérogares après l'annulation de 40% des vols dimanche.

Sur les routes, la circulation des camions en France a été autorisée en début d'après-midi après avoir été interdite dans la matinée et le trafic des bus en banlieue parisienne reprenait progressivement.

Dans le sud de la Belgique également les camions circulaient à nouveau.

La Finlande enregistrait des chutes de neige de 71 centimètres, proches du record, perturbant les transports publics et ferroviaires, comme en Suède.

Première publication : 20/12/2010

  • INTEMPÉRIES

    Les naufragés de Roissy-Charles-de-Gaulle racontent leur galère

    En savoir plus

  • INTEMPÉRIES

    Guide pratique des transports en France et en Europe

    En savoir plus

  • FRANCE

    L'État déploie 16 véhicules blindés en Ile-de-France pour faire face à la neige

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)