Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: des morts trop télégéniques

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique - forum pour la paix : comment relever le défi de la réconciliation nationale ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - l'UE contre la Russie : les "mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les boîtes noires vont être analysées au Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

EUROPE

L'Union européenne réclame la libération des opposants à Loukachenko

Vidéo par Pauline PACCARD

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/12/2010

Sept candidats de l'opposition au régime actuel en Biélorussie ont été interpellés lundi, après la manifestation contre la réélection de Loukachenko. L'UE dénonce cette "réponse brutale" et réclame leur libération.

AFP - La chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton a "condamné" lundi la répression d'une manifestation à la suite de l'élection présidentielle au Bélarus et réclamé la libération "immédiate" des opposants arrêtés par les forces de l'ordre.

Mme Ashton "condamne le recours à la violence à la suite des élections présidentielles au Bélarus, en particulier le fait d'avoir battu et placé en détention plusieurs chefs de l'opposition, y compris un certain nombre de candidats à l'élection présidentielle", a déclaré sa porte-parole, Maja Kocijancik.

"La manifestation a été violemment dispersée"



"Elle appelle les autorités à libérer immédiatement ceux qui ont été arrêtés", a-t-elle précisé.

La police a dispersé sans ménagement dimanche soir des dizaines de milliers de manifestants de l'opposition qui dénonçaient des fraudes massives et la réélection sans surprise d'Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 16 ans.

Sept des neuf candidats d'opposition ont été interpellés, ainsi que des centaines de personnes.

Dans un communiqué séparé, publié après l'avis rendu par l'OSCE sur la tenue des élections dans le pays, Mme Ashton a rappelé que le renforcement des relations entre l'UE et le Bélarus "est subordonné au respect des principes de la démocratie, de la primauté du droit et du respect des droits de l'Homme".

Portrait d'Alexandre Loukachenko, président sortant
Mais la Haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères n'a pas précisé si l'UE comptait réactiver à ce stade des sanctions qui touchent depuis 2006 M. Loukachenko et des dizaines de personnes de son entourage.

En octobre, l'UE avait renouvelé pour un an, jusque fin octobre 2011, des gels d'avoirs frappant depuis 2006 M. Loukachenko et des dizaines de personnes de son entourage.

Mais, en même temps, elle avait suspendu les restrictions de voyage qui les visaient aussi depuis quatre ans, dans l'espoir d'inciter M. Loukachenko à faire des réformes démocratiques.

Une décision formelle d'annuler la suspension des sanctions pourrait ne pas être prise avant le mois de janvier, ont indiqué à l'AFP des sources diplomatiques. La sujet devrait être au menu d'une réunion de ministres des Affaires étrangères.

Le président du Parlement européen, le Polonais Jerzy Buzek, s'est montré lui beaucoup plus ferme.

Il a affirmé de son côté que le gouvernement de M. Loukachenko n'avait pas "de légitimité démocratique" en raison des irrégularités qui ont émaillé l'élection présidentielle et les violences qui ont suivi le scrutin.

Le régime de M. Loukachenko "nie l'avenir européen bien mérité du peuple du Bélarus", a déploré M. Buzek.

Le président du Parlement européen a dénoncé "l'un des derniers Etats autoritaires en Europe" et condamné "les arrestations de personnes qui ont trouvé le courage de protester contre le trucage de l'élection présidentielle".

Il a souhaité que le dialogue avec Minsk soit subordonné à "des progrès réels dans le domaine de la démocratie et des signes clairs de respect des droits de l'Homme".

M. Loukachenko, autoritaire président du Bélarus, une ex-république soviétique, a été réélu pour un quatrième mandat avec près de 80% des suffrages au premier tour de scrutin, selon la commission électorale, qui a déjà annoncé une cérémonie d'investiture avant le 19 février.

Le scrutin de dimanche a été suivi d'une manifestation de dizaines de milliers de membres de l'opposition, qui a été réprimée sans ménagement par la police après que des manifestants eurent attaqué un bâtiment officiel.

Des centaines de manifestants ont été interpellés, ainsi que sept des neuf candidats à la présidence.

Première publication : 20/12/2010

  • BIÉLORUSSIE

    Des milliers de manifestants protestent contre la victoire annoncée de Loukachenko

    En savoir plus

  • BIÉLORUSSIE

    Sept millions d'électeurs appelés à voter pour une élection sans surprise

    En savoir plus

  • BIÉLORUSSIE

    Les électeurs ne se font pas d'illusions sur un scrutin présidentiel joué d'avance

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)