Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Du neuf dans un nouveau monde"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Incertitudes autour de la politique économique de Trump

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"C'est parti pour le show"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Scénario catastrophe digne d'Holywood

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaire de la gauche en France : l'ultime débat (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaire de la gauche en France : l'ultime débat (partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Gauche : quelle recomposition ?

En savoir plus

POLITIQUE

Trump président des États-Unis : le populisme au pouvoir

En savoir plus

FOCUS

France : de nouvelles inititatives solidaires en faveur des sans-abris

En savoir plus

Moyen-orient

Le gouvernement de Nouri al-Maliki obtient la confiance du Parlement

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/12/2010

Le Parlement irakien a entériné mardi le gouvernement de compromis du Premier ministre Nouri al-Maliki, neuf mois après les élections législatives. La nouvelle coalition entend notamment continuer la lutte contre le terrorisme.

AFP - Le Parlement irakien a accordé mardi sa confiance au gouvernement d'unité nationale dirigée par Nouri al-Maliki et a adopté son programme en 43 points qui entend libéraliser l'économie, développer la production pétrolière et combattre le terrorisme.

Il s'agit d'un gouvernement de compromis, entièrement masculin, mis en place neuf mois après les élections législatives qui n'avaient dégagé aucune réelle majorité.

Le Parlement a voté séparément pour 29 ministres, trois vice-Premiers ministres et le chef du gouvernement mais tous les postes n'ont pas été pourvus. Ainsi M. Maliki assurera lui-même l'intérim des trois portefeuilles de la sécurité.
 

Première publication : 21/12/2010

  • IRAK

    Le bloc chiite soutient Nouri al-Maliki au poste de Premier ministre

    En savoir plus

  • IRAK

    La Cour suprême valide le résultat des législatives

    En savoir plus

  • IRAK

    Bras de fer pour former le gouvernement

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)