Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Amériques

Barack Obama promulgue l'abolition de la loi "Don't ask, don't tell"

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/12/2010

Le président américain a promulgué une loi historique permettant aux homosexuels servant dans l'armée d'afficher ouvertement leur orientation sexuelle. Il met ainsi fin à une interdiction en vigueur depuis 17 ans.

AFP - Le président Barack Obama a promulgué mercredi une loi historique permettant aux homosexuels de servir ouvertement dans l'armée américaine, mettant fin à une interdiction en vigueur depuis 17 ans lors d'une cérémonie à Washington.

Barack Obama abroge la loi "Don't ask, don't tell"

"Votre pays a besoin de vous, votre pays vous appelle et nous serons honorés de vous accueillir dans les rangs de la meilleure armée que le monde ait jamais connu", a déclaré M. Obama à l'adresse de ses compatriotes homosexuels, avant de parapher le texte de loi adopté en fin de semaine dernière par le Sénat après de longues tractations.

La chambre haute avait adopté samedi par 65 voix contre 31 ce projet de loi abrogeant un texte controversé de 1993 interdisant aux soldats américains d'afficher leur homosexualité. Huit élus républicains avaient voté pour la mesure, malgré la forte opposition de la majorité des sénateurs de leur camp.

La loi de compromis dite "Don't ask, don't tell" (Ne rien demander, ne rien dire) obligeait les gays et lesbiennes de l'armée à taire leur orientation sexuelle sous peine d'être renvoyés. Son abrogation était l'une des principales promesses électorales de Barack Obama.

Egalement attaquée sur le front judiciaire pour son caractère discriminatoire, la loi a conduit au renvoi de l'armée de quelque 14.000 soldats en raison de leur homosexualité, selon des sources associatives.

Après la promulgation de la loi, il faudra toutefois plusieurs mois avant son entrée en vigueur, le temps pour les forces armées de se préparer à l'arrivée de soldats ouvertement homosexuels dans ses rangs.

Dès le vote de samedi acquis, le secrétaire à la Défense Robert Gates avait prévenu que l'administration allait travailler avec "précaution, méthode mais résolution" pour mettre en place les nouvelles dispositions permettant aux soldats homosexuels de servir ouvertement.

Après la promulgation, M. Obama devra "certifier" par écrit avec M. Gates et le chef d'état-major interarmées, l'amiral Mike Mullen, que l'application des nouvelles règles ne compromet pas "le niveau de préparation des forces armées, leur efficacité, la cohésion des unités et le recrutement".

Pour préparer l'intégration de soldats homosexuels, le Pentagone prévoit, selon un rapport dévoilé fin novembre, de toiletter le code de justice militaire et de s'appuyer sur les commandants d'unités pour rappeler à leurs hommes les valeurs de professionnalisme et, s'agissant des questions morales et religieuses, sur les 3.000 aumôniers militaires.

Le temps que prendra cette phase de préparation de l'armée n'a pas été précisé. Cette étape franchie, il faudra encore un délai de 60 jours avant l'entrée en vigueur des nouvelles règles.
 

Première publication : 22/12/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Le Sénat approuve l'abrogation du tabou gay dans l'armée

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    La Cour suprême maintient le tabou homosexuel dans l'armée

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Une juge bloque la loi sur le tabou homosexuel dans l'armée américaine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)