Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

iCloud piraté : tous en danger?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Passer l'arme à droite"

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Obama envoie 350 soldats supplémentaires en Irak

    En savoir plus

  • "Le monde est en train de perdre la bataille contre Ebola", s'alarme MSF

    En savoir plus

  • Jihad : une Française retrouve sa fillette, emmenée de force en Syrie

    En savoir plus

  • Mistral : "Les technologies de pointe ont déjà été transmises aux Russes"

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Le chef des Shebab somaliens visé par un raid américain

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

Amériques

Le Sénat approuve le nouveau traité de réduction des arsenaux nucléaires

Vidéo par Céline MISSOFFE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/12/2010

Le Sénat américain a ratifié, ce mercredi, le nouveau traité Start de réduction des arsenaux nucléaires signé en avril dernier avec la Russie. Le texte prévoit de limiter à 1550 le nombre d'ogives nucléaires déployées par les deux pays.

AFP - Le Sénat américain a ratifié mercredi le nouveau traité de désarmement nucléaire START signé en avril avec la Russie, après plusieurs semaines d'intenses tractations à Washington avec des républicains réticents.

Les élus ont adopté le texte par 71 voix contre 26. Pour être approuvé, le texte devait rassembler les deux-tiers des voix des élus présents de la chambre haute. Au total, 13 républicains ont voté pour la ratification.

La ratification du traité signé le 8 avril 2010 entre Barack Obama et son homologue russe Dmitri Medvedev représente une importante victoire législative et de politique extérieure pour le président américain.

Cette victoire intervient moins de deux mois après la "raclée", selon les propres termes

de M. Obama, infligée aux démocrates lors des élections législatives.

Dans la foulée du vote, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a salué la ratification, mais a estimé que Moscou avait "besoin de temps" pour étudier les documents américains avant de faire de même.

Le vice-président américain Joe Biden présidait la séance mercredi au moment du vote au Sénat. M. Biden avait participé intensément aux efforts menés par la Maison Blanche depuis plusieurs semaines pour convaincre les républicains réticents.

Barack Obama devait donner une conférence de presse mercredi à 16H15 (21H15 GMT) où il devrait aborder le sujet, ainsi que l'abrogation récente par le Congrès du tabou homosexuel dans l'armée, un autre succès pour lui.

Le traité START (acronyme en anglais de Traité sur la réduction des armes stratégiques), prévoit un maximum de 1.550 têtes nucléaires déployées pour chacun des deux pays signataires, soit une réduction de 30% par rapport à 2002.

Le texte prévoit aussi la reprise des vérifications mutuelles sur les arsenaux nucléaires des deux superpuissances, interrompues fin 2009.

"Cette ratification bipartite envoie un message fort au monde: le leadership des Etats-Unis sur la non-prolifération nucléaire est fort et inébranlable", a déclaré le chef de la majorité démocrate du Sénat, Harry Reid, dans un communiqué peu après le vote.

Les démocrates contrôlent actuellement 58 sièges sur 100 au Sénat. Il leur fallait donc miser sur un ralliement de plusieurs élus républicains pour parvenir aux voix nécessaires à la ratification, soit les deux tiers de la chambre haute.

Les démocrates devaient agir vite: en janvier, la majorité démocrate ne contrôlera plus que 53 sièges, en raison des législatives de novembre dernier.

Dans un premier vote test mardi, le Sénat avait ouvert la voie à la ratification en approuvant par 67 voix contre 28 la fin de près d'une semaine complète de débats.

 

Première publication : 22/12/2010

  • JAPON

    Les États-Unis pour la première fois présents aux cérémonies du souvenir à Hiroshima ‎

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)