Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

FRANCE

Nouvelles annulations de vols dans les aéroports parisiens

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/12/2010

La neige continue de perturber les transports en France. La Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a demandé aux compagnies aériennes d'annuler 15 % de leurs vols à Roissy mercredi, puis 20 % de ceux prévus jeudi à Roissy et à Orly.

AFP - Les autorités ont sonné mercredi le branle-bas de combat pour le retour de la neige sur le nord du pays, annulant des vols à Roissy, appelant les entreprises d'Ile-de-France à libérer leurs salariés à 16H00 et les Français à ne prendre la route qu'en cas de "nécessité absolue".

Anticipant cette troisième offensive de la neige en deux semaines, juste avant Noël, le gouvernement veut éviter une répétition de la pagaille sur les axes franciliens les 8 et 9 décembre, alors que le trafic aérien européen sort à peine du désordre dû aux intempéries des 16 et 17 décembre.

La neige a commencé à tomber à la nuit sur l'Ile-de-France, qui ne connaissait pas de difficultés spécifiques dans les transports. Vers 20H, il pleuvait encore à Paris. La préfecture de police de Paris (PP) avait annoncé dès 18H00 une interdiction de circuler pour les poids lourds dans la région, mesure étendue à plusieurs autoroutes (A1 dans l'Oise et la Somme, A4 dans l'Aisne, A16 dans l'Oise).

Vingt départements de la moitié nord de la France, de la Loire-Atlantique aux Ardennes (région Ile-de-France, Aisne, Ardennes, Eure, Eure-et-Loir, Ille-et-Vilaine, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Mayenne, Morbihan, Oise, Orne et Sarthe), ont été placés en vigilance orange par Météo France, et la neige devrait y atteindre de 5 à 10 cm.

Les chutes de neige devraient persister "une grande partie de la nuit", affectant "un peu plus les départements du nord-ouest de l'Ile-de-France que la Seine-et-Marne" et tenant au sol, indiquait vers 20H00 Bison Futé, qui soulignait un "petit risque de pluies ou bruines verglaçantes".

Et "les conditions de circulation peuvent devenir rapidement très difficiles", prévenait Bison Futé.

Le centre interministériel de crise du ministère de l'Intérieur a "fortement recommandé (...) la limitation des déplacements aux situations d'absolue nécessité pour la nuit à venir".

La PP a demandé en outre aux entreprises franciliennes de "laisser leurs employés rentrer à leur domicile à partir de 16H00", recommandation très peu suivie parmi les sociétés interrogées par l'AFP (Alcatel, Fnac, Axa, Renault...).

La PP a jugé de son côté que "beaucoup de gens sont rentrés de manière prématurée chez eux (...), autant de gens qui ne seront pas bloqués ultérieurement par la neige".

La préfecture a placé quelque 300 policiers "sur les principaux axes de circulation", ainsi que des "véhicules blindés à roues de la gendarmerie".

Les CRS ont également prépositionné des véhicules lourds spécialisés et des 4X4 "afin de venir en aide aux automobilistes" s'il fallait "débloquer des véhicules".

Pour le transport aérien, la direction générale de l'aviation civile (DGAC) a demandé aux compagnies d'annuler 15% de leurs vols à Roissy mercredi soir, puis 20% des vols pour jeudi à Roissy et Orly.

Aéroports de Paris recommande de s'informer auprès des compagnies aériennes avant de se rendre à Roissy ou Orly.

L'épisode neigeux de dimanche et lundi sur l'Ile-de-France avait déjà désorganisé le trafic des deux aéroports, obligeant des milliers de passagers à dormir dans les aérogares et déclenchant une vive polémique sur le manque d'informations dispensées aux voyageurs.

Cette deuxième vague de neige et verglas en décembre - les premières intempéries des 8 et 9 avaient déjà pris au piège des milliers d'automobilistes en région parisienne, parfois toute la nuit - avait aussi perturbé le transport routier et ferroviaire.

Dans les Alpes, le risque d'avalanches était élevé mercredi, avec un risque évalué à 4 sur une échelle de 5 dans certains massifs.

Première publication : 23/12/2010

  • INTEMPÉRIES

    Bruxelles juge "inacceptable" les perturbations dans les aéroports

    En savoir plus

  • FRANCE

    Des milliers de personnes ont passé la nuit dans les gares et aéroports parisiens

    En savoir plus

  • FRANCE

    Air France chiffre le coût des intempéries à environ 30 millions d'euros

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)