Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Classement des personnalités influentes : 10 africains dans le palmarès du Time magazine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Où s'arrêtera Poutine ?

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • Des soldats russes sur le pied de guerre à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • RD Congo : près de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

Afrique

Le rebelle hutu rwandais Callixte Mbarushimana mis en examen pour génocide

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/12/2010

L'actuel secrétaire exécutif des FDLR a été mis en examen pour crimes contre l'humanité par un juge français, à Paris. Callixte Mbarushimana est soupçonné d'avoir commandité des massacres de Tutsis à Kigali pendant le génocide rwandais.

AFP - Le rebelle hutu rwandais Callixte Mbarushimana a été mis en examen pour crimes contre l'humanité par un juge parisien pour son rôle présumé dans le génocide au Rwanda en 1994, a appris mercredi l'AFP de source proche du dossier.

Secrétaire exécutif des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), M. Mbarushimana est visé depuis le 29 septembre par une information judiciaire à la suite d'une plainte en 2008 du Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR), pour "génocide" en 1994 au Rwanda.

C'est dans le cadre de cette enquête que le juge d'instruction, René Cros, l'a mis en examen mardi pour "crimes contre l'humanité", selon cette source.

Ibuka ("souviens-toi", en langue rwandaise), la principale organisation de survivants du génocide, l'accuse de s'être "distingué dans les massacres de Tutsi" à plusieurs barrages routiers dans la capitale Kigali où, affirme encore l'organisation, il a même "fait massacrer" des collègues tutsis qui "travaillaient avec lui au Pnud" (Programme des Nations unies pour le Développement).

Il est par ailleurs soupçonné des meurtres, viols, tortures et persécutions commis durant le conflit armé qui a opposé en 2009 son organisation aux Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et aux Forces rwandaises de défense (FRD).

M. Mbarushimana, 47 ans, vivait en France depuis 2002, où il a obtenu le statut de réfugié politique, quand il a été interpellé le 11 octobre à Paris sur la base d'un mandat d'arrêt sous scellés (secret) délivré par la Cour pénale internationale (CPI).

Début novembre, la cour d'appel de Paris a donné son feu vert à la remise à la Cour Pénale Internationale de M. Mbarushimana, mais ses avocats ont formé un pourvoi en cassation qui a suspendu la remise à la CPI. La Cour de cassation examinera son cas le 12 janvier.

Première publication : 22/12/2010

  • RWANDA

    Un centre de documentation sur le génocide inauguré à Kigali

    En savoir plus

  • FRANCE

    La demande de titre de séjour d'Agathe Habyarimana, accusée de génocide, réexaminée

    En savoir plus

  • JUSTICE

    La France refuse d'extrader un médecin rwandais soupçonné de crimes contre l'humanité

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)