Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Economie

L'agence de notation S&P confirme le triple A de la France

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/12/2010

Standard & Poor's a maintenu la note souveraine de crédit triple A de la France, estimant que le pays ferait le nécessaire pour atteindre son objectif de réduction du déficit budgétaire.

AFP - L'agence de notation Standard & Poor's a confirmé jeudi sa note maximale accordée à la France ("AAA") et maintenu sa perspective stable, en saluant "sa politique économique prudente".

"Nous confirmons notre +AAA+ à la notation de la dette souveraine de la France", écrit la première agence mondiale de notation financière dans une note publiée jeudi.

Cette évaluation "reflète notre point de vue sur la santé et la résistance de l'économie française, son environnement politique, que nous estimons stable et orienté vers des politiques économiques prudentes", explique Marko Mrsnik, un des analystes de S&P, cité dans le communiqué.

L'agence indique par ailleurs qu'elle maintient la perspective de cette note inchangée parce qu'elle estime que le gouvernement français va poursuivre son effort de consolidation budgétaire et "pourrait réduire le déficit public à approximativement 3% du produit intérieur brut en 2013".

La France a promis de ramener ses déficits publics (Etat, Sécurité sociale, collectivités locales) de 7,7% du produit intérieur brut (PIB) cette année, un record, à 6% l'an prochain. Paris vise un déficit à 4,6% du PIB en 2012 et 3%, le plafond autorisé par les traités européens, en 2013.

La décision de S&P intervient alors que les marchés financiers font pression sur les pays membres de la zone, dont certains pays traversent une crise des finances publiques depuis plus d'un an.

Les trois grandes agences de notation ont menacé ces derniers jours de dégrader la note des pays les plus fragiles de la zone euro, l'Espagne étant particulièrement visée après la Grèce, l'Irlande et le Portugal.

Les marchés financiers noteront particulièrement que S&P a maintenu stable la perspective d'évolution de la note de la France, c'est-à-dire que l'agence ne s'inscrit pas dans une logique d'abaissement même à moyen terme.

Les rumeurs de dégradation de la note de la France avaient circulé sur les marchés fin novembre-début décembre, ce qui avait contraint les autorités françaises à monter au créneau pour les démentir fermement.

"Les perspectives de croissance de la France sont soutenues par la résistance de son économie, sa force de travail hautement qualifiée et productive, et son secteur financier solide et efficace", estime S&P.

Toutefois, les contrats d'assurance contre le risque de défaut de la France, les CDS, ont atteint des niveaux historiques jeudi. Pour s'assurer contre le non remboursement de 10 millions de dollars de dette française à un horizon de cinq ans, un investisseur devra maintenant s'acquitter de plus de 107.000 dollars par an d'ici à l'échéance.

Les agences de notation évaluent la solidité financière et la capacité d'un Etat ou d'une entreprise à rembourser sa dette. Plus un Etat est considéré comme solide, moins élevé sera le coût de son emprunt.

Première publication : 24/12/2010

  • FINANCE

    L'agence de notation Fitch abaisse la note du Portugal

    En savoir plus

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    Standard & Poor's abaisse la note souveraine de l'Irlande

    En savoir plus

  • CRISE FINANCIÈRE

    Michel Barnier prône la création d'une agence de notation européenne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)