Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Afrique

La Cédéao "déterminée" à voir Laurent Gbagbo quitter le pouvoir

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/12/2010

Alors que la Côte d'Ivoire reste dans l'impasse politique, les 15 pays membres de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) ont fait savoir qu'aucun compromis n'était envisageable sur le partage du pouvoir.

AFP - Les pays de la Cédéao ne souhaitent aucun compromis avec le président sortant Laurent Gbagbo qui doit "quitter" le pouvoir en Côte d'Ivoire où aucun gouvernement d'union nationale n'est envisageable, a déclaré vendredi le chef de la diplomatie nigériane.

"La question du compromis n'est pas sur la table", a déclaré Odein Ajumogobia à l'AFP à Abuja avant l'ouverture d'un sommet extraordinaire de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 pays) consacré à la grave crise politique en Côte d'Ivoire.

"Quelque chose qui ressemble à un gouvernement d'union nationale comme ce qui existe au Kenya ou au Zimbabwe ne sera pas sur la table" des négociations, a-t-il ajouté.

"Nous sommes déterminés à voir Gbagbo quitter le pouvoir", a souligné le ministre nigérian, dont le pays assure la présidence tournante de la Cédéao.

Les participants au sommet "veulent considérer quelles sont les options il y a, pour lui (Gbagbo), pour quitter le pouvoir de son propre chef", a-t-il précisé.

Le ministre nigérian a affirmé que tous les chefs d'Etat et de gouvernement de l'organisation régionale devaient participer au sommet, à l'exception des présidents malien et gambien, qui seront toutefois représentés.

Les dirigeants de la Cédéao s'étaient déjà rencontrés le 7 décembre et avaient suspendu la participation à cette organisation de la Côte d'Ivoire.

Deux rivaux, le président sortant Gbagbo et Alassane Ouattara se disputent la présidence depuis le scrutin du 28 novembre. La communauté internationale a reconnu M. Ouattara comme seul président.

Mais M. Gbagbo refuse de céder le pouvoir en dépit des appels de la communauté internationale, notamment les Etats-Unis, l'Union européenne et l'Union africaine.

Le camp d'Alassane Ouattara espère que l'organisation régionale de la Cédéao se prononcera vendredi sur une option militaire pour chasser du pouvoir M. Gbagbo, selon un de ses porte-parole.

La ministre française des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, a de son côté estimé vendredi que le président sortant avait encore droit à une "sortie honorable", mais a prévenu que cette perspective s'éloignerait si les violences se poursuivent.

FRANCE 24 a décidé de fermer provisoirement les commentaires de cette page en raison de la violence ou du caractère injurieux de certains propos postés.

Première publication : 24/12/2010

  • CÔTE D'IVOIRE

    Une résolution de l'ONU dénonce les "atrocités" commises après l'élection

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    La crise ivoirienne vue par la presse africaine

    En savoir plus

  • CÔTE D’IVOIRE

    Paris conseille aux Français de quitter le pays "provisoirement"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)