Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

  • En direct : Manuel Valls en quête de confiance face aux députés

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak?

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Ligue des champions : un Monaco diminué retrouve l'Europe dix ans après

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama veut envoyer 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

FRANCE

Des centaines de passagers contraints de passer le réveillon à l'aéroport de Roissy

Vidéo par Mariam Pirzadeh , Thomas DUDZINSKI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/12/2010

La neige et une rupture de produit dégivrant sèment la pagaille à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle où retards et annulations de vols se multiplient. Des centaines de passagers ont réveillonné dans les terminaux de Roissy.

À l'approche du réveillon de Noël, les chutes de neige sur le nord et l'est de la France continuent de perturber les transports et les prévisions météorologiques ne sont guère encourageantes. Les vacanciers malchanceux doivent prendre leur mal en patience car les départs "s’annoncent très mal", déclare Pierrick Leurent, l’envoyé spécial de FRANCE 24 à Roissy.



Cette troisième vague de neige et de froid du mois de décembre avait déjà semé la pagaille dans la nuit de jeudi à vendredi à Roissy, où quelque 2 000 personnes ont passé la nuit dans les aérogares transformés en dortoirs géants.

Rupture de dégivrant

Depuis près de deux semaines, l'usine de Fos-sur-Mer qui produit le glycol indispensable au dégivrage des avions connaît des mouvements de grève qui pénalisent la production. Conséquence indirecte : Roissy et Orly sont obligés d'importer du glycol de l'étranger. Un avion est arrivé à l’aéroport de Roissy en provenance des États-Unis avec un chargement de glycol, et des camions venant d'Allemagne devaient également assurer la livraison dans l'après-midi.

À Roissy, les réserves restantes permettront de dégivrer environ 200 avions, a précisé, à l’AFP, Thierry Mariani, secrétaire d’État aux Transports, soit l'équivalent d'un quart des vols prévus. "Ça veut dire qu'on ne pourra pas dégivrer tous les avions aujourd'hui s'il continue de neiger", a-t-il conclu.

Selon un agent de la compagnie Air France, contacté par France24.com, le reste de produit dégivrant sera réservé aux long-courriers.

35% à 50% des vols annulés

La Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a demandé ce vendredi aux compagnies aériennes d'annuler 35% de leurs vols prévus à partir de 13h à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Selon la DGAC, 400 avions sont ainsi restés au sol à Roissy depuis le début de la matinée, sur les 1160 initialement prévus pour toute la journée. Ils concernent quelque 60 000 personnes.

Des chiffres revus à la hausse par le personnel au sol de l’aéroport. "On annonce 35% d’annulations mais la réalité est toute autre. Pratiquement 50% des vols ont été annulés. Même les vols maintenus ne sont pas sûrs de décoller. À 14h, ceux à destination de Nice et de Marseille venaient d’être annulés. Cela signifie qu’environ 400 personnes supplémentaires sont en rade. C’est un enfer !", confie un agent d’escale de la compagnie Air France à France24.com.

"Pour l’instant, les gens sont assez calmes malgré la longueur de la file d’attente, mais certains passagers devront attendre un ou deux jours avant de pouvoir repartir", explique Pierrick Leurent.

Conséquence de cette pagaille : les vacanciers en rade se préparent à réveillonner sur place. "Il y aura des centaines de gens coincés à l’aéroport et qui devront passer la nuit ici", prévoit l’envoyé spécial de FRANCE24.

De son côté, la compagnie Air France se confond en excuses. "Je suis totalement désolé pour la gêne que l’on occasionne. Sachez en tout cas que l’on se met en quatre", a déclaré Michel Emeyriat, le directeur général d'Air France, au micro de FRANCE 24, .

Du côté de l'aéroport d'Orly, la situation est plus stable. Des retards ont été constatés mais les 560 vols prévus devraient être assurés, a précisé un porte-parole de la DGAC.

2000 personnes évacuées

Les ennuis ont continué de s’accumuler dans la journée quand environ 2 000 personnes ont dû être évacuées du terminal 2E de l’aéroport de Roissy, à cause d'une accumulation excessive de neige sur le toit, a-t-on appris de source aéroportuaire. La procédure d'évacuation s'est néanmoins déroulée dans le calme. L'intervention des pompiers, mobilisés pour déneiger le toit a duré jusqu'à 15h environ.

Le 23 mai 2004, quelques semaines après son inauguration, la "jetée" du terminal 2E de l'aéroport de Roissy s'était effondrée sur une trentaine de mètres, provoquant la mort de quatre voyageurs étrangers et en blessant six autres.

Un retour à la normale est prévu samedi, a annoncé à l'AFP la DGAC.


Première publication : 24/12/2010

  • INTEMPÉRIES

    Guide pratique des transports en France et en Europe

    En savoir plus

  • INTEMPÉRIES

    Bruxelles juge "inacceptable" les perturbations dans les aéroports

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)