Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi: "tout va bien madame la marquise"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : début de l'exhumation de Sankara et 12 de ses compagnons d'armes tués en 1987

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Serge Klarsfeld : "Il faut combattre les démagogues, comme Marine le Pen"

En savoir plus

FOCUS

Le Liban, une année sans chef d'État

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France - Maroc : fin de la discorde ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Fifa : qui succédera à Blatter ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jeannette Bougrab : "Ma mère a réussi à briser cette malédiction de naître femme"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'industrie du futur : le plan d'Emmanuel Macron pour moderniser la France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Asie du sud-est : la tragédie des Rohingyas

En savoir plus

Culture FRANCE

Le Prix Simone de Beauvoir récompense la romancière russe Ludmila Oulitskaïa

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/12/2010

Le Prix Simone de Beauvoir 2011 a été décerné à la romancière russe Ludmila Oulitskaïa. Ce prix est décerné aux personnes qui se sont illustrées, par leur œuvre artistique et leur action, en promouvant la liberté des femmes dans le monde.

AFP - Le Prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes 2011 a été décerné à la grande romancière russe Ludmila Oulitskaïa, dont l'oeuvre témoigne "d'un sens aigu de la justice et de la démocratie", ont annoncé jeudi les organisateurs.

Doté de 30.000 euros, le prix, créé en 2008 à l'occasion du 100e anniversaire de la naissance de Simone de Beauvoir, sera remis le 10 janvier au Café Les Deux-Magots à Paris, en présence de la lauréate de 67 ans.

Prix Médicis étranger en 1996 pour "Sonietchka", elle est notamment l'auteur de "Sincèrement vôtre" et de "Joyeuses funérailles".

En récompensant cette année une femme de lettres, après avoir couronné des militantes, par exemple chinoises, le jury, composé de personnalités comme Elisabeth Badinter, Chahla Chafiq, Annie Ernaux ou Sihem Habchi, a voulu "mettre l'accent sur la créativité des femmes, dans laquelle se manifeste et s'affirme leur émancipation", a souligné la présidente du jury, Julia Kristeva, lors d'un point presse.

Ludmila Oulitskaïa est aussi engagée dans des actions humanitaires, notamment à destination des enfants, et n'hésite pas à prendre position contre le gouvernement russe. La difficulté d'être femme en Russie irrigue son oeuvre et les femmes restent les principales figures de ses romans, a ajouté la philosophe, psychanalyste et écrivain.

Née en 1943 en Azerbaïdjan où ses parents avaient été évacués pendant la guerre, Ludmila Oulitskaïa a grandi à Moscou et fait des études de biologie et de génétique à l'université. Elle perdra sa chaire de génétique en raison de sa proximité avec les dissidents.

Auteur de nombreux romans, nouvelles, pièces de théâtre et scénarios de films, elle est traduite en une vingtaine de langues.

Elle avait écrit son premier livre en français, publié par Gallimard, qui continue d'être son éditeur. Elle a été récompensée par plusieurs prix littéraires en Russie et en Europe. Elle est mariée au sculpteur Andreï Krassouline.

Le Prix est soutenu par Culturesfrance (bientôt Institut français), le Centre national du livre, Gallimard et l'Université Paris Diderot.

Première publication : 24/12/2010

  • LITTÉRATURE

    Goncourt, Renaudot, Médicis, Fémina et autres prix littéraires 2010...

    En savoir plus

  • PRIX NOBEL

    Le Nobel de littérature à Mario Vargas Llosa, le plus européen des auteurs péruviens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)