Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ukraine : des législatives sous tension

En savoir plus

REPORTERS

Catalogne, la rebelle espagnole

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : un policier tué dans une fusillade dans la banlieue de Tunis

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

FOCUS

Mines d'uranium en Inde : les populations sacrifiées de Jadugoda

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris retrouve son Picasso

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ottawa : histoire d'une photo

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Attaque d'Ottawa : Stephen Harper caché dans un placard

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Tempête au Parti socialiste : "PS, cela ne veut pas dire PlayStation"

En savoir plus

EUROPE

Le pape lance un appel à la paix en Terre sainte et en Côte d'Ivoire

Vidéo par Carlotta RANIERI , Christophe DANSETTE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/12/2010

Lors de sa traditionnelle bénédiction de Noël Urbi et Orbi, Benoît XVI a également demandé aux responsables politiques du monde entier de manifester une "solidarité active" avec les communautés chrétiennes d'Irak et du Moyen-Orient.

AFP - Benoît XVI a appelé à la résolution des conflits dans le monde, notamment en Israël et en Côte d'Ivoire, et demandé aux responsables politiques une "solidarité active" avec les chrétiens persécutés du Moyen-Orient, samedi, lors de son traditionnel message de Noël au Vatican.

Dans ce discours retransmis par des télévisions du monde entier, et prononcé devant des dizaines de milliers de personnes assemblées sous un ciel couvert, le pape a également évoqué les calamités naturelles qui ont frappé plusieurs pays durant l'année écoulée, notamment "le tremblement de terre dévastateur" et "le choléra" en Haïti.



Abordant symboliquement en premier lieu "la terre où Jésus est né", il a appelé Israéliens et Palestiniens à "une cohabitation juste et pacifique".

Les négociations de paix entre les deux parties sont au point mort à la suite du cuisant échec des Etats-Unis à obtenir un nouveau gel de la colonisation juive.

Avant d'adresser ses voeux en 65 langues et donner sa bénédiction Urbi et Orbi (à la ville de Rome et au monde), Benoît XVI a également demandé aux responsables politiques de manifester "une solidarité active" avec les "chères communautés chrétiennes en Irak et dans tout le Moyen-Orient".

Le sort difficile des chrétiens dans cette région conflictuelle, qui les pousse à l'émigration, avait été au centre d'un synode organisé en octobre au Vatican, sous sa présidence. Samedi, il a souhaité "apaisement et espérance" pour ces chrétiens qui connaissent "douleur" et "épreuves".

L'exil des chrétiens d'Irak s'est accru après une attaque revendiquée par Al-Qaïda contre une église syriaque catholique de Bagdad qui, le 31 octobre, a coûté la vie à 44 fidèles et deux prêtres. On compte aujourd'hui un demi-million de chrétiens en Irak, contre 800.000 à 1,2 million en 2003.

Faisant un tour d'horizon des conflits dans le monde, le pape a plaidé pour "la sécurité et le respect des droits de l'homme en Afghanistan et au Pakistan".

"Puisse la naissance du Sauveur ouvrir des perspectives de paix durable et de progrès authentique aux populations de Somalie, du Darfour et de la Côte d'Ivoire", a dit le pape à l'adresse de l'Afrique, souhaitant aussi "la stabilité politique et sociale de Madagascar".

La Côte d'Ivoire est au bord de l'embrasement, tandis que le Darfour et la Somalie sont déchirés par des conflits meurtriers.

En Asie, le pape a souhaité "la réconciliation" dans la Péninsule coréenne où les tensions entre les deux Etats sont très fortes. Face à des manoeuvres militaires de la Corée du Sud près de la ligne de démarcation, la Corée du Nord s'est dite prête à mener "une guerre sacrée" au "moment opportun".

Le pape a également appelé les catholiques chinois à "ne pas se décourager à cause des limitations de leur liberté de religion et de conscience".

Les relations entre le Vatican et la Chine ont connu dernièrement un net refroidissement après l'ordination d'un évêque, non reconnu par Rome, par l'Eglise officielle, et une réunion de cette Eglise officielle à laquelle des évêques et prêtres fidèles au Vatican ont été contraints d'assister.

Pour "toutes les communautés chrétiennes qui souffrent la discrimination et la persécution", Benoît XVI a enfin réitéré ses appels aux dirigeants politiques et religieux pour qu'ils assurent le "plein respect de la liberté religieuse de tous".

Première publication : 25/12/2010

  • NOËL

    Benoît XVI condamne guerre et violence au cours de la messe de la nuit de Noël

    En savoir plus

  • IRAK

    Les chrétiens d'Irak célèbrent Noël dans l'inquiétude

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)