Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Afrique

Le camp de Laurent Gbagbo juge "inacceptables" les menaces de la Cédéao

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/12/2010

L’étau se resserre autour de Laurent Gbagbo. Vendredi, la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a menacé de recourir à la force pour le déloger du pouvoir. Une initiative jugée "inacceptable" par son camp.

Le gouvernement de Laurent Gbagbo a jugé "inacceptable", ce samedi, la menace de recours à la force brandie la veille par la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao), si le président sortant ne cède pas le pouvoir à Alassane Ouattara.

"Nous sommes surpris que, pour un contentieux électoral, il y ait tant d'escalade en matière de sanctions et de prises de positions contre la Côte d'Ivoire", a déclaré Ahoua Don Mello, porte-parole du gouvernement de Laurent Gbagbo, lors d'une interview accordée à RFI. "Cela est inacceptable", a-t-il ensuite ajouté devant un journaliste de l'AFP, en dénonçant "un complot international dirigé par la France contre la Côte d'Ivoire".

Vendredi, les 15 pays membres de la Cédéao ont clairement formulé la menace d’écarter par la force Laurent Gbagbo, qui se maintient à la présidence de la Côte d'Ivoire malgré les appels répétés de la communauté internationale. "En cas de rejet de cette demande non négociable, la Communauté n'aura d'autre choix que de prendre toutes les mesures nécessaires, y compris l'usage de la force légitime, pour réaliser les aspirations du peuple ivoirien", a averti l'organisation. C'est la première fois depuis le début de la crise née au lendemain du second tour de la présidentielle du 28 novembre que Gbagbo, déclaré vainqueur par le Conseil constitutionnel dirigé par l'un de ses proches, est directement sous la menace d'une opération militaire destinée à le renverser.

"Un dialogue est toujours possible"

 "C’est une très mauvaise nouvelle pour le camp Gbagbo même si, du côté du porte-parole de son gouvernement, on estime qu’un dialogue est toujours possible", précise Pauline Simonet, envoyée spéciale de FRANCE 24 en Côte d’Ivoire.

"Pas de répit en cette journée de Noël"

  Au terme du sommet des chefs d'État à Abuja (Nigeria), la Cédéao a annoncé l'envoi prochain d'émissaires dans le pays. "Le camp Gbagbo espère pouvoir faire changer d’avis la Cédéao en brisant l’unanimité et en tentant de convaincre certains pays réticents de ne pas envoyer des forces en Côte d’Ivoire", explique Pauline Simonet.

Selon Mamadou Diouf, professeur d'histoire africaine et directeur de l'Institut d'études africaines à l’université de Columbia, aux États-Unis, "la Cédéao peut se donner les moyens d’intervenir en Côte d’Ivoire avec l’appui des Nations unies" dans la mesure où le processus électoral avait été initié et supporté par la communauté internationale. Cette dernière, "se doit de prendre ses responsabilités afin d’éviter un bain de sang (…), d’autant plus que, pour la première fois, les chefs d’État africains ont pris clairement position sur une question électorale", a-t-il poursuivi.


 

FRANCE 24 a décidé de fermer provisoirement les commentaires de cette page en raison de la violence ou du caractère injurieux de certains propos postés.

Première publication : 25/12/2010

  • CÔTE D'IVOIRE

    La Cédéao menace Laurent Gbagbo de recourir à la force

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    L'ONU affirme que 14 000 Ivoiriens ont déjà fui vers le Liberia

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Une résolution de l'ONU dénonce les "atrocités" commises après l'élection

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)