Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Afrique

Le camp de Laurent Gbagbo juge "inacceptables" les menaces de la Cédéao

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/12/2010

L’étau se resserre autour de Laurent Gbagbo. Vendredi, la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a menacé de recourir à la force pour le déloger du pouvoir. Une initiative jugée "inacceptable" par son camp.

Le gouvernement de Laurent Gbagbo a jugé "inacceptable", ce samedi, la menace de recours à la force brandie la veille par la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao), si le président sortant ne cède pas le pouvoir à Alassane Ouattara.

"Nous sommes surpris que, pour un contentieux électoral, il y ait tant d'escalade en matière de sanctions et de prises de positions contre la Côte d'Ivoire", a déclaré Ahoua Don Mello, porte-parole du gouvernement de Laurent Gbagbo, lors d'une interview accordée à RFI. "Cela est inacceptable", a-t-il ensuite ajouté devant un journaliste de l'AFP, en dénonçant "un complot international dirigé par la France contre la Côte d'Ivoire".

"un complot occidental dirigé par la France"

Vendredi, les 15 pays membres de la Cédéao ont clairement formulé la menace d’écarter par la force Laurent Gbagbo, qui se maintient à la présidence de la Côte d'Ivoire malgré les appels répétés de la communauté internationale. "En cas de rejet de cette demande non négociable, la Communauté n'aura d'autre choix que de prendre toutes les mesures nécessaires, y compris l'usage de la force légitime, pour réaliser les aspirations du peuple ivoirien", a averti l'organisation. C'est la première fois depuis le début de la crise née au lendemain du second tour de la présidentielle du 28 novembre que Gbagbo, déclaré vainqueur par le Conseil constitutionnel dirigé par l'un de ses proches, est directement sous la menace d'une opération militaire destinée à le renverser.

"Un dialogue est toujours possible"

 "C’est une très mauvaise nouvelle pour le camp Gbagbo même si, du côté du porte-parole de son gouvernement, on estime qu’un dialogue est toujours possible", précise Pauline Simonet, envoyée spéciale de FRANCE 24 en Côte d’Ivoire.

"Pas de répit en cette journée de Noël"

  Au terme du sommet des chefs d'État à Abuja (Nigeria), la Cédéao a annoncé l'envoi prochain d'émissaires dans le pays. "Le camp Gbagbo espère pouvoir faire changer d’avis la Cédéao en brisant l’unanimité et en tentant de convaincre certains pays réticents de ne pas envoyer des forces en Côte d’Ivoire", explique Pauline Simonet.

Selon Mamadou Diouf, professeur d'histoire africaine et directeur de l'Institut d'études africaines à l’université de Columbia, aux États-Unis, "la Cédéao peut se donner les moyens d’intervenir en Côte d’Ivoire avec l’appui des Nations unies" dans la mesure où le processus électoral avait été initié et supporté par la communauté internationale. Cette dernière, "se doit de prendre ses responsabilités afin d’éviter un bain de sang (…), d’autant plus que, pour la première fois, les chefs d’État africains ont pris clairement position sur une question électorale", a-t-il poursuivi.


 

FRANCE 24 a décidé de fermer provisoirement les commentaires de cette page en raison de la violence ou du caractère injurieux de certains propos postés.

Première publication : 25/12/2010

  • CÔTE D'IVOIRE

    La Cédéao menace Laurent Gbagbo de recourir à la force

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    L'ONU affirme que 14 000 Ivoiriens ont déjà fui vers le Liberia

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Une résolution de l'ONU dénonce les "atrocités" commises après l'élection

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)