Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

FRANCE

Retour à la normale du trafic aérien à Roissy-Charles-de-Gaulle

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/12/2010

Après plusieurs jours de fortes perturbations liées aux chutes de neige qui ont touché le nord de l'Europe cette semaine, les avions décollent et atterrissent à nouveau normalement, ce samedi, à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle.

AFP - Après une veille de Noël perturbée par la neige, le trafic revenait à la normale samedi sur les routes comme à l'aéroport parisien de Roissy-CDG, où quelque 200 naufragés du ciel ont dû réveillonner, mais les retards de TGV persistaient dans la moitié est.

En l'absence de contrainte météo, aucune vol n'a été annulé sur les plateformes parisiennes et aucun retard n'était attendu.

939 mouvements (décollages et atterrissages) sont prévus à Roissy, contre 1.400 en moyenne, et 400 mouvements à Orly, contre 650 en moyenne, soit 35% de moins qu'un jour moyen d'hiver. Vendredi, 400 vols avaient dû être annulés en raison des conditions météorologiques.



Sur les écrans d'affichage des terminaux 2E et 2F, quasiment tous les vols portaient la mention "A l'heure".

Les agents de la sécurité civile ont replié les lits de camps déployés la veille pour accueillir les quelque 200 voyageurs coincés à l'aéroport pour le réveillon.

Au guichet d'Air France, la file d'attente ne s'étendait plus que sur quelques mètres, contre environ 200 la veille. "Tout est en cours de normalisation", selon la compagnie.

Lors d'une visite à Roissy dans la matinée, la ministre des Transports et de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet avait annoncé une "mission d'inspection" sur les difficultés d'approvisionnement en glycol, un dégivrant pour avions, dont les premiers retours sont attendus le 10 janvier.

Le patron d'Air France-KLM avait épinglé vendredi Aéroports de Paris (ADP), gestionnaire de l'aéroport, sur sa gestion du glycol. "J'attends des entreprises publiques qu'elles ne polémiquent pas entre elles en période de crise et mettent plutôt leur énergie à rechercher des solutions pour les passagers", a taclé la ministre.

Quant aux informations diffusées aux voyageurs bloqués, "l'insatisfaction était générale", a-t-elle souligné.

Dans l'est, les aéroports de Strasbourg et de Metz-Nancy ont été fermés quelques heures du fait de l'enneigement des pistes.

Sur les routes, la circulation revenait à la normale, selon Bison Futé, même si quelques difficultés persistaient localement. La N2 était coupée par des congères dans l'Aisne, où les poids lourds avaient interdiction de circuler, sauf sur autoroutes.

De manière générale, "en raison des chaussées verglacées et enneigées" sur le "quart nord-est, la plus grande prudence est recommandée", surtout pendant la nuit à venir où les températures pourraient descendre jusqu'à -12°C, prévenait Bison Futé.

Coupé du monde par la neige depuis jeudi, un petit village du Val-d'Oise, Villeron, n'a vu ses routes dégagées que samedi soir. "On a été obligés de délivrer des attestations pour les employeurs pour leur dire que notre village est bloqué par la neige, parce que sinon ils n'y croient pas. Ils se disent que ce n'est pas possible (...) à 20 km de Paris", a expliqué le maire (DVG) Christian Nahon.

Les dernières alertes à la neige ont été levées peu après 14H00 dans les sept derniers départements concernés (Haut-Rhin, Bas-Rhin, Haute-Saône, Doubs, Jura, Territoire de Belfort et Vosges).

Sur les rails, le trafic des TGV était encore perturbé samedi par des limitations de la vitesse imposées aux trains pour éviter l'endommagement du matériel, entraînant des retards de 30 minutes à une heure 30 dans le nord, l'est et le sud-est.

La SNCF prévient que "des correspondances en province pourraient ne plus être garanties sur des TGV de fin de soirée".

Le trafic Eurostar et Thalys affichait aussi des retards allant de 30 à 40 minutes.

En Picardie, la SNCF a fermé plusieurs lignes à la circulation, notamment au départ d'Amiens, en raison de congères pouvant atteindre 2 à 3 mètres.
 

Première publication : 25/12/2010

  • INTEMPÉRIES

    Des centaines de passagers contraints de passer le réveillon à l'aéroport de Roissy

    En savoir plus

  • INTEMPÉRIES

    Bruxelles juge "inacceptable" les perturbations dans les aéroports

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)