Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d’Ivoire : L’appel "au dialogue" de Guillaume Soro

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Crise en Catalogne : les médias publics dans le viseur de Madrid

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Corée du Nord : pour Séoul, "il est encore temps" de négocier

En savoir plus

FOCUS

Chili : la version officielle de la mort de Pablo Neruda scientifiquement contredite

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ayo, le Nigeria aux couleurs de "Paname"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un plébiscite en Vénétie pour l'autonomie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après la jungle de Calais, un nouvel espoir"

En savoir plus

Moyen-orient

Israël n'envisage pas de s'excuser auprès de la Turquie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/12/2010

Lundi soir, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a confirmé qu'Israël ne présenterait pas d'excuses à la Turquie suite au raid de la flottille humanitaire pour Gaza en mai dernier. L'opération avait coûté la vie à neuf Turcs.

AFP - Israël exclut des excuses mais envisage un compromis avec la Turquie après le raid contre une flottille d'aide humanitaire en partance pour Gaza en mai, au cours duquel neuf Turcs ont été tués, a affirmé lundi soir le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

"Nous ne voulons pas nous excuser, mais exprimer nos regrets à la Turquie", a déclaré M. Netanyahu lors d'une interview exclusive à la chaîne de télévision privée israélienne Dix.

"Nous ne voulons pas que nos soldats puissent être traînés devant des tribunaux internationaux (...) Nos soldats ont agi conformément aux normes", a-t-il ajouté, laissant entendre que des excuses pourraient être interprétées comme une reconnaissance de responsabilité de leur part.

La veille, le ministre israélien des Affaires étrangères, l'ultranationaliste Avigdor Lieberman, avait affirmé qu"il n'y aura pas d'excuses. Celui qui devrait s'excuser, c'est le gouvernement de Turquie pour soutenir le terrorisme"

Interrogé à ce propos par la chaîne Dix, M. Netanyahu a répondu: "dans ma coalition gouvernementale, il y a différents points de vue, mais c'est le Premier ministre qui exprime la voix du gouvernement".

Le 31 mai, neuf Turcs étaient morts lors d'un raid mené par les commandos de marine israéliens dans les eaux internationales contre le ferry turc Mavi Marmara, navire amiral d'une flottille humanitaire qui se dirigeait vers Gaza, sous blocus israélien.

La Turquie a rappelé son ambassadeur à Tel-Aviv, et réclame depuis des excuses et des indemnisations pour les familles des victimes.

Samedi, le chef de la diplomatie turque, Ahmet Davutoglu, a assuré que son pays souhaitait se réconcilier avec Israël après l'épisode du raid de la flottille vers Gaza, mais qu'il fallait pour cela que l'Etat hébreu présente des excuses et verse des indemnisations.

Dimanche, des milliers de personnes, agitant les drapeaux turcs et palestiniens, ont accueilli à Istanbul le Mavi Marmara, après plusieurs mois de réparations dans un port turc de la Méditerranée.

L'ONG islamiste turque IHH, qui en est propriétaire, a annoncé qu'il ferait partie d'une nouvelle flottille humanitaire devant partir pour Gaza le 31 mai 2011.

Première publication : 27/12/2010

  • PROCHE-ORIENT

    Assaut meurtrier de Tsahal contre la flottille d'aide partie pour Gaza

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Plusieurs morts dans l'attaque israélienne contre la flottille internationale partie pour Gaza

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Condamnations unanimes de l'attaque israélienne ‎de la flottille

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)