Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

JO-2016 : Les Français en route pour Rio

En savoir plus

LE DÉBAT

Theresa May en France : le Brexit au plus vite ?

En savoir plus

Planète @venir

L’incroyable phénomène de l’e-sport

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabien Archambault : "La France n'est pas un grand pays de football"

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : la télémédecine, une initiative pour les femmes médecins

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur la route des festivals de musique

En savoir plus

TECH 24

Beauté connectée : parce que vous le valez bien...

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le monde décrit par Trump n’existe pas"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Attentat de Nice : "Cazeneuve face à l'été meurtrier"

En savoir plus

Moyen-orient

Un Iranien reconnu coupable d'espionnage au profit d'Israël pendu à Téhéran

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/12/2010

Ali Akbar Siadat, un Iranien arrêté en 2008 puis reconnu coupable d'espionnage au profit des services de renseignements israéliens, a été exécuté par pendaison dans une prison de Téhéran.

AFP - Un Iranien, Ali Akbar Siadat, reconnu coupable d'espionnage au profit des services de renseignements israéliens (Mossad), a été pendu mardi matin à la prison d'Evine de Téhéran, a rapporté l'agence officielle Irna, citant le parquet général et révolutionnaire de Téhéran.

Selon le parquet, Ali Akbar Siadat avait établi des contacts avec "les services de renseignements israéliens" depuis six ans.

Il a été arrêté en 2008 alors qu'il "tentait de quitter le pays en compagnie de sa femme".

Toujours selon le parquet, il a établi des contacts avec une "ambassade israélienne" et a "avoué avoir transmis des informations sur les bases militaires du pays aux ennemis" pour lesquels il a reçu "60.000 dollars".

En 2007, il a "reçu des équipements et un ordinateur" pour son travail d'espionnage.

"Lors des interrogatoires, il a avoué avoir réuni des informations remises à un officier des renseignements du régime sioniste à propos des manoeuvres militaires, les bases militaires (...) les avions de combats, le nombre des vols d'entraînement dans chaque base, les accidents d'avion, les systèmes aériens et les missiles des Gardiens de la révolution", l'armée d'élite et idéologique du pays, a ajouté le parquet.

Les contacts ont eu lieu "en Turquie, en Thaïlande et en Hollande généralement dans des hôtels".

Lors de son arrestation, il avait sur lui "29 pages de documents cachés" dans un sas, ajoute le rapport du parquet.

Condamné à mort par un tribunal de première instance, sa peine a été confirmée par la cour d'appel.

Dimanche, le procureur général de Téhéran a annoncé qu'un autre espion du "régime sioniste" (Israël, ndlr) avait été condamné à mort par le tribunal révolutionnaire.

"Cet espion a été condamné à mort. Après la confirmation de sa peine, son identité sera révélée", a déclaré le procureur général de Téhéran Abbas Jafari Dolatabadi, tout en ajoutant que la justice examinait "d'autres dossiers liés à l'espionnage".

Il y a deux mois, M. Dolatabadi avait affirmé que la justice allait juger deux espions travaillant pour Israël, selon les médias.

Israël accuse l'Iran de chercher à se doter de l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil.

Les autorités iraniennes accusent régulièrement l'Etat hébreu de mener des activités hostiles contre l'Iran, comme l'espionnage des programmes nucléaire et militaire du pays.

Fin novembre, l'Iran a accusé les services de renseignements israéliens, américains et britanniques d'être responsables de deux attentats contre deux experts nucléaires.

L'un des deux experts, Majid Shahriari, a été tué par l'explosion d'une bombe placée contre sa voiture et le second, Fereydoun Abbassi Davani, a été blessé dans une attaque similaire.

Première publication : 28/12/2010

  • IRAN

    Le limogeage du chef de la diplomatie en dit long sur les luttes de pouvoir à Téhéran

    En savoir plus

  • IRAN

    Téhéran affirme avoir franchi une nouvelle étape dans son programme nucléaire

    En savoir plus

  • IRAN

    Report du procès pour espionnage de trois randonneurs américains

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)