Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La leçon de démocratie du Nigéria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'alternance démocratique au Nigeria, modèle pour le reste du continent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La victoire annoncée de l'opposant Muhammadu Buhari au Nigeria

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Climat : "Les chances sont bonnes" de parvenir à un accord à Paris

En savoir plus

FACE À FACE

Nicolas Sarkozy : après la victoire, retour à la case judiciaire

En savoir plus

FOCUS

Inde : les musulmans et les chrétiens dans le viseur des ultranationalistes hindous

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Arnaud Viard, les joies et les peines de l'autofiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Moriarty, l'alchimie gagnante

En savoir plus

EUROPE

Une bombe a explosé devant un tribunal à Athènes sans faire de blessés

Vidéo par Carlotta RANIERI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/12/2010

Une bombe a explosé ce jeudi à l'aube devant un tribunal de la capitale grecque. Un avertissement préalable a permis aux autorités d'évacuer la zone. Début novembre, la Grèce a essuyé une série d'attaques attribuées à la mouvance anarchiste.

AFP - Une bombe a explosé devant un tribunal à Athènes tôt jeudi faisant des dégâts mais pas de victime, près de deux semaines avant le procès de membres présumés d'un groupe anarchiste radical soupçonné des attaques aux colis piégés ayant visé des ambassades en novembre.

L'explosion a fait voler en éclats des vitres du tribunal et de bâtiments proches, et endommagé des véhicules en stationnement, des débris jonchant le sol dans un vaste périmètre, ont indiqué les médias.

"CERTAINS POLICIERS PARLENT DE RÈGLEMENT DE COMPTE ENTRE GROUPES TERRORISTES"

La police avait fait évacuer la zone après un coup de fil d'avertissement.

Des images de télévision ont montré de la fumée s'élevant devant le bâtiment du Tribunal de première instance d'Athènes.

"Ma maison a été secouée et j'ai vu des flammes hautes de cinq mètres" a raconté un habitant à la radio privée Flash.

"L'explosion était plutôt forte. Je suis à 100 mètres et tout est tombé de mes étagères", a dit commerçant du quartier à la télévision Alter, chaîne qui a reçu l'appel d'avertissement une quarantaine de minutes avant l'explosion et a alerté la police.

L'engin aurait été placé sur une moto volée, selon une source policière.

Le gouvernement a condamné l'attentat, et assuré que la population "saurait répondre" à ceux qui ont perpétré de telles actions, selon les mots de son porte-parole George Petalotis à la radio Flash.

Il n'y a eu aucune revendication dans l'immédiat de l'attentat, qui intervient deux semaines avant l'ouverture du procès d'une douzaine de membres présumés d'un groupe anarchiste radical, la "Conspiration des cellules de feu".

Mais le tribunal visé ce jeudi ne sera pas celui du procès des membres présumés du groupe, prévu le 17 janvier.

Début novembre la Grèce avait connu une série d'attaques et de tentatives au colis piégés notamment contre des ambassades étrangères, attribuées à la mouvance anarchiste extrémiste. Quatre des colis avaient détoné et une employée d'une firme de messageries avait été blessée.

Lié à la mouvance anarchiste locale, le groupe des "Cellules du feu" est considéré par la police comme un des suspects possibles dans cette série. Au total 14 colis piégés avaient été expédiés à des ambassades à Athènes ou à des dirigeants étrangers en Allemagne, en Italie et en France.

La "Conspiration des cellules de feu" s'est fait connaître en 2008 avec des attentats à l'engin incendiaire. Selon la police, il n'a jamais signé d'actions meurtrières.

A Rome la semaine dernière deux colis piégés avaient explosé aux ambassades de Suisse et du Chili, faisant deux blessés. Ils avaient été revendiqués par la Fédération anarchiste informelle (FAI), dans un message retrouvé à l'ambassade du Chili : "Détruisons ce système de domination. Vive la FAI, vive l'anarchie. FAI, cellule révolutionnaire Lambros Fountas". Lambros Fountas est un anarchiste grec tué en mars à Athènes dans un affrontement avec la police.

Toujours à Rome, un paquet contenant des explosifs avait été découvert lundi à l'ambassade de Grèce, mais a pu être neutralisé et n'a pas fait de victime.

Première publication : 30/12/2010

  • TERRORISME

    Explosion devant l'ambassade grecque à Buenos Aires

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Tentative d'attentats simultanés en Grèce, Italie et Allemagne

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Vives inquiétudes après la découverte de colis piégés à Athènes et Berlin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)