Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gouvernement Valls II : remaniement ou reniement ?

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Macron, l'anti-Montebourg à Bercy

En savoir plus

SUR LE NET

« L’Ice Bucket Challenge » détourné par un acteur américain

En savoir plus

SUR LE NET

Le convoi russe en Ukraine : pourquoi et pour qui ?

En savoir plus

MODE

Grand prix du livre de mode 2014

En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Emmanuel Macron, un ex-banquier touche-à-tout à Bercy

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza après sept semaines de guerre entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • Transferts : Samuel Eto’o signe à Everton

    En savoir plus

  • Rencontre Poutine - Porochenko : "Le sort du monde se joue à Minsk"

    En savoir plus

  • Pictet, une importante banque suisse, publie ses premiers résultats depuis 209 ans

    En savoir plus

  • Aaron Sofer, un étudiant juif américain, porté disparu en Israël

    En savoir plus

  • Liga : Munir El Haddadi, la nouvelle perle du Barça

    En savoir plus

  • Mineurs, lieux publics... l'OMS prend position contre la e-cigarette

    En savoir plus

  • Libye : les Occidentaux dénoncent les "ingérences extérieures"

    En savoir plus

Economie

La France occupe la double présidence du G8 et du G20

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/12/2010

Le président français, Nicolas Sarkozy, donnera le coup d'envoi de la double présidence française du G8 et du G20 lors d'une conférence de presse prévue le 24 janvier. Gros plan sur les chantiers prioritaires de l'Élysée.

La France, qui préside depuis le mois de novembre le G20, le forum des 20 premières puissances économiques mondiales, assumera la présidence du G8, qui regroupe les puissances occidentales, plus la Russie et le Japon, à partir du 1er janvier et ce pour une année. Ces deux événements majeurs placeront le président Nicolas Sarkozy au centre de la diplomatie mondiale, dans un climat d’incertitude lié aux difficultés rencontrées par les économies européennes (Grèce, Irlande) et à la guerre des monnaies. À l'issue du dernier sommet du G20, organisé à Séoul en Corée du Sud, le chef de l’État français avait annoncé l’ampleur des chantiers "colossaux" qui devront, à terme, mener à des "réformes structurelles dont le monde à besoin".

Moraliser la finance mondiale

La moralisation de la finance mondiale, dont l’Élysée s’est fait le chantre, est au cœur des questions prioritaires que la France entend aborder "avec ambition et réalisme" en 2011. Nicolas Sarkozy doit donner le coup d'envoi de la double présidence française du G8 et du G20 lors d'une conférence de presse prévue le 24 janvier. L'occasion pour le numéro un français d'exposer ses priorités : réforme du système monétaire international (SMI), lutte contre la volatilité des cours des matières premières et nouvelle gouvernance mondiale.

Le président français avait déjà lancé des pistes de réflexion lors d’un discours aux ambassadeurs de France à la fin du mois d’août. Il avait ainsi suggéré la tenue en Chine d'un séminaire de spécialistes chargés de réfléchir "aux moyens de renforcer les mécanismes de gestion de crise", ainsi que de définir un actif de réserve internationale et de "mieux coordonner les politiques économiques et monétaires".

Nicolas Sarkozy a ensuite préconisé le lancement d'un second projet qui permettrait d'étudier "le fonctionnement même des marchés de dérivés des matières premières" et d'envisager des "mesures de transparence et un dialogue approfondi entre producteurs et consommateurs pour limiter les fluctuations des cours" de l'énergie. Enfin, en matière de gouvernance mondiale, le président français avait proposé de "créer un secrétariat du G20" et d'étendre les compétences de ce forum aux questions de développement et de réchauffement climatique.

Un enjeu personnel pour le président français

Ces dernières semaines, le président français a multiplié les consultations afin de préparer le G8 et le G20. Il a ainsi reçu à l’Élysée les patrons des grandes institutions financières internationales : Jean-Claude Trichet (Banque centrale européenne), Dominique Strauss-Kahn (Fonds monétaire international) et Robert Zoellick (Banque mondiale). Il a en outre abordé cette même question avec le président chinois Hu Jintao, début novembre, avec l'Inde, lors de sa visite de travail dans ce pays début décembre, ou encore avec la Russie et l'Allemagne (sommet tripartite de Deauville en octobre). Le 10 janvier, Nicolas Sarkozy se rendra à Washington où il s'entretiendra avec le président américain Barack Obama.

Sur un plan plus politique, Nicolas Sarkozy, qui s’était illustré par son volontarisme lorsqu’il assumait la présidence tournante de l'Union européenne (UE), en 2008, en jouant un rôle dans la résolution de la crise géorgienne et la gestion de la crise financière mondiale, mise également sur ce double événement pour se replacer sur l’échiquier mondial. Son image sur la scène internationale s’est en effet écornée pendant l’été 2010 avec le durcissement de la politique sécuritaire du gouvernement, en particulier à l’égard des Roms.

 

Première publication : 30/12/2010

  • SOMMET DE SÉOUL

    Le G20, à quoi ça sert ?

    En savoir plus

  • G20

    DSK salue le programme "ambitieux" de la présidence française

    En savoir plus

  • SOMMET DE SÉOUL

    La France prend les rênes du G20 avec "ambition et réalisme"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)