Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : l'eau coule à nouveau des robinets à Bouaké

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Élections anticipées en Turquie : Erdogan est-il toujours l'homme fort du pays ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Devenir Français, mode d'emploi

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

À la découverte du sanctuaire Pélagos en Méditerranée

En savoir plus

TECH 24

Handigamer : le jeu vidéo pour tous

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidence Macron : l'avalanche de réformes

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Métamorphoses du monde : le multilatéralisme menacé

En savoir plus

FOCUS

Footballers binationaux : le choix du drapeau

En savoir plus

#ActuElles

Roxanne Varza : "C’est le moment pour les femmes de s’investir dans le numérique"

En savoir plus

EUROPE

Un ex-chef néonazi suédois condamné pour incitation au vol de l'inscription d'Auschwitz

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/12/2010

Un des accusés dans le vol, en 2009, de l'inscription "Arbeit macht frei" ("le travail rend libre") de l'entrée du camp nazi d'Auschwitz-Birkenau, a été condamné, jeudi, à 32 mois de prison pour "incitation au vol" et sera transféré en Suède.

AFP - L'ancien leader néonazi suédois Anders Högström a été condamné jeudi à 2 ans et 8 mois de prison pour "incitation au vol" de l'inscription "Arbeit macht frei" de l'ancien camp nazi d'Auschwitz-Birkenau, a annoncé le porte-parole d'un tribunal de Cracovie, dans le sud de la Pologne.

Anders Högström, 34 ans, plaidait coupable. "Il purgera sa peine en Suède, conformément à un accord avec la justice suédoise", a déclaré à l'AFP le porte-parole, Rafal Lisak.

"Il sera transféré en Suède aussitôt après que le verdict sera devenu exécutoire, dans sept jours", a-t-il précisé.

Le portique métallique avec l'inscription "Arbeit macht frei" ("le travail rend libre"), qui figurait au-dessus de la porte d'entrée de l'ancien camp de la mort nazi, avait été volé en décembre 2009 et retrouvé moins de trois jours plus tard, scindé en trois morceaux. Ses cinq voleurs polonais avaient immédiatement été arrêtés.

Ce vol de la tristement célèbre inscription d'Auschwitz avait suscité de vives réactions en Pologne, en Israël, et parmi les anciens déportés.

L'Allemagne nazie a exterminé de 1940 à 1945 à Auschwitz-Birkenau environ 1,1 million de personnes dont un million de Juifs. Les autres victimes de ce camp furent surtout des Polonais non juifs, des Roms et des prisonniers soviétiques.

Première publication : 30/12/2010

  • HISTOIRE

    La Pologne peine à sauver le camp d'Auschwitz de la ruine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)