Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Nigeria attend dans la fébrilité les résultats de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Départementales: un humour déplacé ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Antonio Costa : "Avec l'Euro, il y a quelques gagnants mais beaucoup de perdants"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Évasion fiscale : l'Europe joue la transparence... jusqu'au bout ?

En savoir plus

FOCUS

Royaume Uni : les communautés musulmanes sont-elles bien intégrées ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : faut-il sanctionner les prostituées ou leurs clients?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Palestine s'apprête à adhérer à la CPI

En savoir plus

BILLET RETOUR

Un vent de liberté souffle sur le Koweït

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Agriculture : faire face à l'élevage intensif

En savoir plus

EUROPE

Un ex-chef néonazi suédois condamné pour incitation au vol de l'inscription d'Auschwitz

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/12/2010

Un des accusés dans le vol, en 2009, de l'inscription "Arbeit macht frei" ("le travail rend libre") de l'entrée du camp nazi d'Auschwitz-Birkenau, a été condamné, jeudi, à 32 mois de prison pour "incitation au vol" et sera transféré en Suède.

AFP - L'ancien leader néonazi suédois Anders Högström a été condamné jeudi à 2 ans et 8 mois de prison pour "incitation au vol" de l'inscription "Arbeit macht frei" de l'ancien camp nazi d'Auschwitz-Birkenau, a annoncé le porte-parole d'un tribunal de Cracovie, dans le sud de la Pologne.

Anders Högström, 34 ans, plaidait coupable. "Il purgera sa peine en Suède, conformément à un accord avec la justice suédoise", a déclaré à l'AFP le porte-parole, Rafal Lisak.

"Il sera transféré en Suède aussitôt après que le verdict sera devenu exécutoire, dans sept jours", a-t-il précisé.

Le portique métallique avec l'inscription "Arbeit macht frei" ("le travail rend libre"), qui figurait au-dessus de la porte d'entrée de l'ancien camp de la mort nazi, avait été volé en décembre 2009 et retrouvé moins de trois jours plus tard, scindé en trois morceaux. Ses cinq voleurs polonais avaient immédiatement été arrêtés.

Ce vol de la tristement célèbre inscription d'Auschwitz avait suscité de vives réactions en Pologne, en Israël, et parmi les anciens déportés.

L'Allemagne nazie a exterminé de 1940 à 1945 à Auschwitz-Birkenau environ 1,1 million de personnes dont un million de Juifs. Les autres victimes de ce camp furent surtout des Polonais non juifs, des Roms et des prisonniers soviétiques.

Première publication : 30/12/2010

  • HISTOIRE

    La Pologne peine à sauver le camp d'Auschwitz de la ruine

    En savoir plus

  • POLOGNE

    L'inscription "Arbeit macht Frei" du camp d'Auschwitz a été volée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)