Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Les quatre journalistes français otages en Syrie ont été libérés

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

EUROPE

Mikhaïl Khodorkovski et son associé resteront en prison jusqu'en 2017

©

Vidéo par Stéphanie DE SILGUY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/12/2010

Le magnat déchu et opposant politique russe Mikhaïl Khodorkovski a été condamné ce jeudi par le tribunal de Moscou lors de son deuxième procès à 14 ans de prison - soit six années supplémentaires qu'en première instance - pour détournement de fonds.

AFP - L'ex-magnat pétrolier russe Mikhaïl Khodorkovski et son associé, Platon Lebedev, ont été condamnés jeudi à 14 ans de prison et resteront détenus jusqu'en 2017.

"Un jugement dans un registre extrêmement sévère"

Les deux hommes ont été reconnus coupables par un tribunal moscovite du vol de millions de tonnes de pétrole et du blanchiment de 23,5 milliards de dollars, dès la lecture de l'interminable jugement de 800 pages qui avait débuté lundi.

Ils resteront en prison jusqu'en 2017, le tribunal ayant pris en compte la peine purgée depuis leur arrestation en 2003 dans le cadre d'une première affaire d'évasion fiscale et d'escroquerie, selon le site internet des défenseurs de l'ex-homme le plus riche de Russie, www.khodorkovsky.ru.

"La peine de 14 ans commence à compter de 2003", précise le site.

Assis dans une cage en verre, M. Khodorkovski a accueilli l'annonce de la peine avec le sourire, ne s'attendant pas à une relaxe après avoir été déclaré coupable de faits vivement contestés par la défense.

"Notre exemple montre qu'en Russie il n'y a pas d'espoir de protection contre les bureaucrates", a réagi M. Khodorkovski, dans un communiqué lu par un de ses avocats à la sortie du tribunal.

"Nous ne nous laissons pas décourager", a-t-il ajouté.

La réaction de la mère de M. Khodorkovski a été plus émotionnelle: "Soyez maudits, vous et vos descendants!", a-t-elle hurlé à la lecture du prononcé de la peine.

L'avocat de la défense, Iouri Schmidt a lui estimé que ce jugement était "illégal" et le fruit des pressions exercé par le Premier ministre, Vladimir Poutine.

Ce dernier avait déclaré à la mi-décembre à propos de l'ex-PDG du groupe pétrolier Ioukos, que "tout voleur (devait) aller en prison". La défense avait alors dénoncé une "ingérence directe" dans ce procès entamé en mars 2009.

"C'est un jugement cruel et honteux qui montre l'absence d'indépendance des tribunaux en Russie", a critiqué de son côté l'ancienne dissidente soviétique Lioudmila Alexeeva.

LES RÉACTIONS
"Un tribunal indépendant n'aurait jamais infligé une telle peine dans cette procédure absurde", a-t-elle déclaré à l'agence Interfax.

Le jugement de culpabilité des deux condamnés avait déjà été critiqué par les Etats-Unis et plusieurs pays de l'Union européenne, ce que la Russie a qualifié de prises de position "inacceptables".

Jeudi, quelque minutes après l'annonce de la peine, Berlin s'est dit "très préoccupé après la sentence".

M. Khodorkovski, ex-patron du groupe pétrolier démantelé Ioukos, et M. Lebedev sont en prison depuis 2003. Ils ont déjà été condamnés en 2005 à huit ans de prison pour escroquerie à grande échelle et évasion fiscale dans un premier procès.

De nombreux analystes considèrent que l'affaire Ioukos a été orchestrée par le pouvoir russe pour briser un homme d'affaires trop indépendant, qui finançait l'opposition et n'hésitait pas à contredire le président de l'époque, Vladimir Poutine, actuel Premier ministre resté de l'avis de nombreux observateurs l'homme fort du pays.

Ioukos, ex-fleuron de l'industrie pétrolière russe, a été démantelé lors du premier procès au profit d'entreprises proches du pouvoir.

De nombreux observateurs ont estimé que le deuxième procès serait un test des promesses que semblait annoncer le ton plus libéral du président Dmitri Medvedev, et enverrait un signal aux élites et aux investisseurs étrangers.

Des sympathisants de M. Khodorkovski ont accusé le tribunal de faire en sorte que le jugement soit prononcé juste avant le Nouvel An, marquant le début d'une période de congés jusqu'au 10 janvier, pendant laquelle ne paraît aucun journal.

FOCUS : L'effet Khodorkovski

Première publication : 30/12/2010

  • RUSSIE

    Mikhaïl Khodorkovski, l'homme qui ose défier Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • Khodorkovski forcément coupable

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Moscou dénonce les pressions occidentales sur la justice dans l'affaire Khodorkovski

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)