Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Amériques

Billy The Kid ne sera pas grâcié, 129 ans après sa mort

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/12/2010

L'une des légendes du "far west" américain, Billy The Kid, abattu en 1881 à l'âge de 21 ans par un shérif, ne sera pas grâcié par le gouverneur du Nouveau-Mexique qui lui a refusé cet honneur posthume vendredi. On lui attribuerait 21 meurtres.

AFP - Le gouverneur du Nouveau Mexique, le démocrate Bill Richardson, a refusé vendredi la grâce posthume à Billy The Kid, une des légendes des hors-la-loi du Far West américain tué à 21 ans le 14 juillet 1881 par le shérif Pat Garrett.

"J'ai décidé de ne pas gracier Billy The Kid", a déclaré le gouverneur lors de l'émission matinale de la chaîne ABC "Good Morning America", quelques heures avant de quitter ses fonctions, le 31 décembre à minuit.

Le gouverneur a enquêté sur l'affaire du hors-la-loi dès sa prise de fonctions, en raison surtout des informations selon lesquelles le gouverneur du territoire dans les années 1880, Lew Wallace, avait promis de le gracier.

Mais, a-t-il expliqué vendredi, "il n'y a pas de certitude (sur cette promesse), et une ambiguïté historique quant à la raison pour laquelle le gouverneur Wallace serait revenu dessus".

Elbert Garcia, qui affirme être l'arrière-petit-fils de Billy The Kid, s'est dit "déçu" vendredi de la décision du gouverneur. M. Richardson "ne m'a jamais appelé bien que je lui aie envoyé toutes sortes de communiqués. Maintenant, je vais aller sur Facebook pour raconter tout cela à mes amis", a dit M. Garcia, 71 ans, à l'AFP depuis son domicile de Santa Rosa au Nouveau-Mexique.

Jeudi, assurant n'avoir pas encore pris sa décision, M. Richardson avait relevé que "Billy n'était pas un bon gars", reconnaissant toutefois qu'une majorité d'historiens connaisseurs de l'affaire était favorable à la grâce posthume et que la légende entourant Billy The Kid est plutôt bénéfique à son Etat.

"C'est bon pour le tourisme. Cela a généré une bonne publicité pour l'Etat (du Nouveau-Mexique). J'en suis conscient et je l'encourage", a dit M. Richardson sur la chaîne ABC.

Il y a désormais peu de chances pour que Billy The Kid accède à la grâce posthume dans un avenir proche.

Susana Martinez, qui doit succéder à M. Richardson au poste de gouverneur du Nouveau-Mexique le 1er janvier, a récemment affirmé qu'elle considérait le débat sur une possible grâce du hors-la-loi comme une perte de temps.

"Nous avons un tas d'autres choses auxquelles nous consacrer. Nous avons un budget à équilibrer", a notamment expliqué la future gouverneur républicaine.

La légende de Billy The Kid, de son vrai nom William H. Bonney, a inspiré des dizaines de livres, films et bandes dessinées, dont un épisode célèbre de la série Lucky Luke où il est dépeint comme un gamin insupportable.

On lui attribue au moins quatre meurtres. Mais certains historiens estiment qu'il a assassiné 21 personnes.

Le gouverneur Wallace - auteur par ailleurs du livre Ben Hur - lui aurait toutefois promis de le gracier en échange de sa collaboration dans une enquête criminelle.

Mais il fut abattu avant par le shérif Pat Garrett, dont les descendants s'étaient opposés vigoureusement à toute forme de réhabilitation de Billy The Kid, estimant qu'elle ferait de leur aïeul un simple criminel.

Jarvis Patrick "JP" Garrett, le petit-fils du shérif, a salué la décision du gouverneur Richardson vendredi.

Le gouverneur "s'en est admirablement bien tiré pour refuser la grâce" posthume à Billy The Kid, a-t-il dit à l'AFP.

Première publication : 31/12/2010

COMMENTAIRE(S)