Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • En direct : Paris privilégie la thèse de l'accident après le crash du vol AH5017

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

Amériques

Billy The Kid ne sera pas grâcié, 129 ans après sa mort

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/12/2010

L'une des légendes du "far west" américain, Billy The Kid, abattu en 1881 à l'âge de 21 ans par un shérif, ne sera pas grâcié par le gouverneur du Nouveau-Mexique qui lui a refusé cet honneur posthume vendredi. On lui attribuerait 21 meurtres.

AFP - Le gouverneur du Nouveau Mexique, le démocrate Bill Richardson, a refusé vendredi la grâce posthume à Billy The Kid, une des légendes des hors-la-loi du Far West américain tué à 21 ans le 14 juillet 1881 par le shérif Pat Garrett.

"J'ai décidé de ne pas gracier Billy The Kid", a déclaré le gouverneur lors de l'émission matinale de la chaîne ABC "Good Morning America", quelques heures avant de quitter ses fonctions, le 31 décembre à minuit.

Le gouverneur a enquêté sur l'affaire du hors-la-loi dès sa prise de fonctions, en raison surtout des informations selon lesquelles le gouverneur du territoire dans les années 1880, Lew Wallace, avait promis de le gracier.

Mais, a-t-il expliqué vendredi, "il n'y a pas de certitude (sur cette promesse), et une ambiguïté historique quant à la raison pour laquelle le gouverneur Wallace serait revenu dessus".

Elbert Garcia, qui affirme être l'arrière-petit-fils de Billy The Kid, s'est dit "déçu" vendredi de la décision du gouverneur. M. Richardson "ne m'a jamais appelé bien que je lui aie envoyé toutes sortes de communiqués. Maintenant, je vais aller sur Facebook pour raconter tout cela à mes amis", a dit M. Garcia, 71 ans, à l'AFP depuis son domicile de Santa Rosa au Nouveau-Mexique.

Jeudi, assurant n'avoir pas encore pris sa décision, M. Richardson avait relevé que "Billy n'était pas un bon gars", reconnaissant toutefois qu'une majorité d'historiens connaisseurs de l'affaire était favorable à la grâce posthume et que la légende entourant Billy The Kid est plutôt bénéfique à son Etat.

"C'est bon pour le tourisme. Cela a généré une bonne publicité pour l'Etat (du Nouveau-Mexique). J'en suis conscient et je l'encourage", a dit M. Richardson sur la chaîne ABC.

Il y a désormais peu de chances pour que Billy The Kid accède à la grâce posthume dans un avenir proche.

Susana Martinez, qui doit succéder à M. Richardson au poste de gouverneur du Nouveau-Mexique le 1er janvier, a récemment affirmé qu'elle considérait le débat sur une possible grâce du hors-la-loi comme une perte de temps.

"Nous avons un tas d'autres choses auxquelles nous consacrer. Nous avons un budget à équilibrer", a notamment expliqué la future gouverneur républicaine.

La légende de Billy The Kid, de son vrai nom William H. Bonney, a inspiré des dizaines de livres, films et bandes dessinées, dont un épisode célèbre de la série Lucky Luke où il est dépeint comme un gamin insupportable.

On lui attribue au moins quatre meurtres. Mais certains historiens estiment qu'il a assassiné 21 personnes.

Le gouverneur Wallace - auteur par ailleurs du livre Ben Hur - lui aurait toutefois promis de le gracier en échange de sa collaboration dans une enquête criminelle.

Mais il fut abattu avant par le shérif Pat Garrett, dont les descendants s'étaient opposés vigoureusement à toute forme de réhabilitation de Billy The Kid, estimant qu'elle ferait de leur aïeul un simple criminel.

Jarvis Patrick "JP" Garrett, le petit-fils du shérif, a salué la décision du gouverneur Richardson vendredi.

Le gouverneur "s'en est admirablement bien tiré pour refuser la grâce" posthume à Billy The Kid, a-t-il dit à l'AFP.

Première publication : 31/12/2010

COMMENTAIRE(S)