Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Doutes sur l'identité du second bourreau de Daesh

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Franck Baudino, médecin et PDG de Health 4 Development (H4D)

En savoir plus

POLITIQUE

"L’islam n’est pas organisé en France"

En savoir plus

POLITIQUE

Affaire Fillon - Jouyet : "dommage" que les Français ne puissent pas entendre les enregistrements

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : les revendications des militaires entendues par le pouvoir

En savoir plus

FOCUS

En Iran, un éventuel accord sur le nucléaire divise la population

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Pierre Cardin, 92 ans, éternel créateur du futur

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : l'offensive d'Obama face à l'immigration

En savoir plus

Economie

Les jumeaux Winklevoss repartiraient à l’attaque de Facebook

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 31/12/2010

Les deux frères affirment depuis 2004 que Mark Zuckerberg leur a volé l’idée de Facebook. Ils ont signé en 2008 un accord qui leur garantit 65 millions de dollars. Ils seraient sur le point d'en demander son annulation.

Soixante-cinq millions de dollars ne leur suffisent plus. Les frères Winklevoss auraient, selon le New York Times de jeudi, décidé de reprendre la bataille judiciaire contre Facebook et son fondateur Mark Zuckerberg.

Tyler et Cameron Winklevoss, deux jumeaux diplômés de Harvard et champions olympiques d’aviron, prétendent depuis 2004 que Mark Zuckerberg leur a volé l’idée d’un réseau social universitaire devenu par la suite le phénomène Facebook.

Cette bagarre autour du réseau social le plus réputé a été rendue célèbre par le film The Social Network qui raconte la genèse de Facebook. Les jumeaux Winklevoss y apparaissent sous les traits de deux étudiants, brillants sportifs, issus de la haute société américaine, qui ont fait appel à Mark Zuckerberg en 2003 afin de les aider à mettre en place un réseau social exclusif sur le campus de Harvard.

Après quatre ans de lutte, ils ont obtenu du géant d'Internet une indemnité de 20 millions de dollars et des actions d’une valeur de 45 millions de dollars. C’est cet accord que les deux frères veulent faire annuler. Le New York Times, qui s’est entretenu avec eux, affirme qu’ils comptent déposer un recours en justice fin janvier.

Nouvel accord ?

Les frères Winklevoss estiment avoir été trompés sur la véritable valeur de Facebook. Selon eux, c’est un chèque de plus de 100 millions de dollars qu’ils auraient dû toucher.

Le montant de l’indemnité des jumeaux avait été défini selon l’évaluation donnée par Microsoft ,dans le cadre d’un investissement effectué par le géant informatique peu avant. Les deux frères affirment que quelques jours avant le compromis, Facebook aurait reçu une autre estimation beaucoup plus élevée de la valeur du groupe et l’aurait délibérément dissimulée.

Reste qu’en remettant sur le tapis judiciaire l’affaire, Cameron et Tyler Winklevoss risquent de perdre les 65 millions de dollars. Mark Zuckerberg a toujours nié avoir volé l’idée à ces collègues de Harvard, et aucun tribunal n’a pour l’instant reconnu la véracité de la thèse des jumeaux.

Il n’est pas dit que les Winklevoss soient prêts à aller jusqu’au procès et les circonstances pourraient jouer en faveur d’un nouvel accord. 2011 s'annoncerait en effet comme une année cruciale pour Facebook. Le réseau social envisage de franchir le cap d’une introduction en bourse. Mark Zuckerberg & Co serait tenté d’éviter la mauvaise publicité d’un nouveau procès qui affecterait sans doute la valeur boursière de son bébé 2.0.

Première publication : 31/12/2010

  • CINÉMA

    Facebook sur grand écran, le parcours ambigu d'un étudiant devenu milliardaire

    En savoir plus

  • CINÉMA

    "The Social Network", le film qui inquiète Facebook

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)