Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : les prestations sociales gelées jusqu'en octobre 2015

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

  • En direct : le président sortant Bouteflika a voté en fauteuil roulant

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • Nigeria : confusion autour du sort des 129 lycéennes enlevées par des islamistes

    En savoir plus

  • En prison depuis un an, Karim Wade bientôt fixé sur son sort

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : Poutine s'adresse aux Russes, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

Afrique

Une manifestation de l'opposition togolaise dispersée à Lomé

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/03/2011

À l'appel de l'opposition, plusieurs centaines de personnes ont manifesté dans les rues de Lomé pour demander le retrait d'un projet de loi réglementant les manifestations. La gendarmerie a fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser la foule.

AFP - La gendarmerie a dispersé jeudi à Lome à coups de gaz lacrymogènes une manifestation de l'opposition togolaise contre un projet de loi qui restreindrait le droit à manifester, a rapporté un correspondant de l'AFP.

Les forces de l'ordre ont tiré des gaz lacrymogènes contre plusieurs centaines d'opposants rassemblés dans le centre de la capitale.

Les manifestants se sont dispersés, mais certains ont construit des barricades et incendié des pneus dans la rue.

L’Alliance nationale pour le changement (ANC), un des principaux partis d’opposition du Togo, avait critiqué la semaine dernière le projet de loi réglementant les manifestations sur la voie publique.

Le Front républicain pour l’alternance et le changement (FRAC), une coalition de partis d’opposition dont l’ANC, manifeste chaque samedi à Lomé pour protester contre la réélection de Faure Gnassingbé l'an dernier.

L’ANC de Jean-Pierre Fabre demande le retrait "pur et simple" de ce projet et avait appelé la population à se "mobiliser massivement pour faire échec à la volonté du gouvernement de recourir à des lois scélérates pour consolider la dictature en supprimant tous les espaces de liberté conquis de haute lutte par le peuple togolais au cours des deux dernières décennies".

Le texte, adopté le 2 mars par le gouvernement, fixe les conditions d’exercice de la liberté de réunion et de manifestation sur la voie publique ou dans les lieux publics.

Selon le ministre de l’Administration et porte-parole du gouvernement, Pascal Bodjona, ce texte a été élaboré d'un "commun accord" avec des représentants des partis politiques et de la société civile, à la suite d’une journée de réflexion sur "le cadre juridique relatif à l’exercice du droit de réunions et de manifestations pacifiques au Togo".

"Ce projet de loi n’est pas élaboré en prévision des mouvements observés dans le Maghreb comme le pensent certains, il n’est pas rédigé contre l’ANC qui manifeste tous les week-end. Ce texte passera à l'Assemblée nationale où les députés peuvent faire des propositions pour l'améliorer", avait souligné le ministre.

 

Première publication : 17/03/2011

  • TOGO

    L’implosion programmée de l’opposition risque de fragiliser la démocratie

    En savoir plus

  • TOGO

    L'officier français qui avait menacé un journaliste togolais écope de dix jours d'arrêts

    En savoir plus

  • TOGO

    L'opposition togolaise menacée d'implosion

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)