Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Berlusconi condamné à rester avec des gens de son âge"

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigeria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Chine : la croissance ralentit à 7,4% au premier trimestre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dans l'ombre de Bouteflika"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

  • En images : des centaines de disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • En direct : démonstration de force des pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Les Brésiliens de Mineiro ne veulent pas de Nicolas Anelka

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Coupe d'Espagne : une finale Barcelone-Madrid sans Ronaldo

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

Moyen-orient

Un début d'année marqué par une escalade de la violence entre Israéliens et Palestiniens

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/01/2011

Dimanche, un Palestinien est tombé sous les balles israéliennes, au lendemain du décès d'une femme qui aurait été causé par l'inhalation de gaz lacrymogènes. Aussi, cinq Palestiniens projetant un tir de roquette sur Jérusalem ont été arrêtés.

AFP - Deux civils palestiniens sont morts ces dernières 24 heures en Cisjordanie occupée, une femme de 36 ans qui a inhalé des gaz lacrymogènes lors d'une manifestation et un jeune homme touché par des tirs israéliens à un barrage militaire.

Mohamed Daraghme, âgé d'une vingtaine d'années, a été tué dimanche matin par un tir de soldat après une dispute au barrage de Hamra, près de Naplouse, a indiqué un responsable des services de sécurité palestiniens.

Selon cette source, la victime, qui travaillait dans une colonie israélienne, n'était pas armée. Elle a reçu trois balles et est décédée sur place.

Une porte-parole de l'armée a expliqué que le Palestinien "s'était approché du barrage une bouteille à la main et les soldats ont probablement eu peur qu'il tente de les poignarder".

"Une enquête est en cours. Mais nous supposons que les soldats ont procédé à des tirs de semonce puis tiré dans la direction du suspect qui continuait d'avancer alors qu'il était à quelques mètres d'eux", a-t-elle assuré.

Quelques heures auparavant, un Palestinien avait été arrêté dans le sud de la Cisjordanie, près du bloc des implantations du Gush Etzion, après avoir, selon l'armée, essayé d'attaquer deux soldates avec un couteau.

Dans la nuit de vendredi à samedi, une habitante du village palestinien de Bilin, Jawaher Abou Rahmah, est décédée à l'hôpital de Ramallah après avoir perdu connaissance durant une manifestation contre la clôture se sécurité israélienne.

Qualifiée de "crime de guerre" par l'Autorité palestinienne, la mort de cette Palestinienne a provoqué dimanche une polémique, l'armée israélienne se retrouvant à nouveau sur la sellette.

Selon les témoignages de manifestants, de médecins et de photographes de presse, la jeune femme a été prise dans un épais nuage de gaz, les soldats ayant utilisé une grande quantité de lacrymogènes contre les protestataires.

Un membre de sa famille a précisé qu'elle souffrait d'allergies mais n'avait pas subi de malaise lors de précédentes manifestations.

L'armée a déclaré qu'une "enquête avait été ouverte pour déterminer les causes exactes de cette mort", affirmant avoir "en vain contacté l'Autorité palestinienne pour obtenir un rapport médical de l'hôpital" sur le décès.

Elle a simplement indiqué avoir eu recours à "des moyens de dispersion" contre quelque 250 personnes qui jetaient des pierres sur des soldats à Bilin.

L'avocat israélien de la famille Abou Rahmah, Michael Sfard, a accusé dimanche l'armée "d'avoir usé d'une quantité très massive de gaz", mettant ainsi en danger la vie de manifestants.

"Une fois de plus, l'armée couvre les actes de ses hommes, au lieu de présenter ses regrets et d'enquêter sérieusement", a déploré Me Sfar.

Plusieurs centaines manifestants israéliens, dont un député du parti de gauche Meretz, ont protesté samedi soir devant le siège du ministère de la Défense à Tel-Aviv contre la poursuite de l'occupation israélienne en Cisjordanie après le décès de Jawaher Abou Rahmah.

Un de ses frères, Bassem Abou Rahmah, était mort après avoir été touché à la tête par un tir direct de grenade lacrymogène lors d'une manifestation au même endroit le 17 avril 2009. Une enquête de l'armée avait disculpé les soldats.

Bilin et Nilin sont le théâtre de manifestations hebdomadaires, qui réunissent Palestiniens et militants israéliens et internationaux, contre la barrière de séparation de 413 km, toute proche, érigée par Israël.

 

Première publication : 02/01/2011

  • CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN

    Une Palestinienne meurt étouffée par des gaz lacrymogènes israéliens

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    La tension monte à nouveau dans la bande de Gaza

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    L’Union européenne réaffirme le droit des Palestiniens à un État souverain

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)